Quatre éditeurs SFFF à la Foire du Livre de Bruxelles — Bragelonne

Qui s’intéresse un minimum aux littératures de l’Imaginaire connaît forcément la maison d’éditions Bragelonne. Toute puissante dans son domaine de prédilection, elle est numéro 1 dans la publication de romans SFFF et est 25ème du classement des éditeurs de l’hexagone (ou à peu de chose près). Ce qui montre la difficulté des maisons d’éditions de SFFF à se tailler une part de choix dans le chaudron éditorial francophone. Mais quoi qu’il en soit, dès que l’on dit le nom : Bragelonne, tout lecteur peut au moins citer ne serait-ce qu’un livre publié chez ces éditions. Donc grand privilège que fut le mien de pouvoir interviewer des personnes travaillant chez eux et présents lors de la FLB (Foire du Livre de Bruxelles). Et comme chaque année, de nombreux écrivains sont prévus pour un moment de dédicace de folie. Je remercie chaleureusement Fanny et Séléna pour leur disponibilité et l’entrain avec lequel elles ont répondu aux questions du Blog ❤

Vous pouvez retrouver différentes chroniques sur des livres issus de Bragelonne sur ce Blog (l’Étoile du matin et Légende de David Gemmell, Les Héros de Joe Abercrombie ou encore La main de l’empereur d’Olivier Gay).

En espérant que ces quelques questions vous donneront envie de découvrir cette Maison d’éditions de l’Imaginaire et de venir leur faire un petit coucou à la FLB qui se tiendra du jeudi 14 au dimanche 17 février. N’hésitez plus !

Bonne lecture 😉

781a4dc6.jpg

  • Bonsoir, pouvez-vous vous présenter ?

F: Alors moi c’est Fanny, je suis responsable événementiel des éditions Bragelonne.

S: Je suis Séléna et je suis responsable du marché export des éditions, c’est-a-dire en Belgique, au Québec et en Suisse.

  • Est-ce que la FLB est un événement incontournable dans votre année éditoriale ?

F : Oui, tout à fait. D’ailleurs je crois que cela se voit à la taille du stand qui est quand même relativement conséquent. Donc il s’agit effectivement de l’un des gros salons de l’année et c’est un rendez-vous très important avec nos lecteurs.

  • Est-ce que vous amenez avec vous des exclus spécialement pour cet événement ?

F : Alors cette année, comme les nouveautés étaient datées pour le 20, nous avons tout fait pour essayer d’en avoir une grande partie pour aujourd’hui même si le salon est un peu plus tôt. Se sont des sorties essentiellement sur le Steampunk. Les grands formats et les poches sont déjà présents alors qu’ils ne sortent normalement que le 20.

Poster-Steampunk_IMP

  • En dédicace, comment faites-vous pour choisir les auteurs qui seront présents et quels sont les noms cette année ?

F: Pour les choisir c’est toujours assez difficile. Nous nous basons généralement sur des auteurs qui ont une actualité relativement récente et puis nous essayons de varier pour que ce ne soit pas toujours les mêmes qui viennent aux dédicaces. Et pour les noms, cette année nous aurons Julien Hervieux, Julien Dupuis ,Pierre Pevel, Paul Beorn, Solène Bakowski, Michaël Mention, Camille Adler, et je crois n’en n’avoir oublié aucun.

  • Une différence entre le public belge et français ?

F : Je ne sais pas vraiment.

S : En fait il y a des différences dans les goûts culturels. Par exemple, nous voyons que sur le thème de l’Horreur, au prorata, l’horrifique marche beaucoup mieux en Belgique qu’en France, et cela se vérifie dans d’autres pays. Le Steampunk est très très apprécié en Belgique également, toujours au prorata. On ne va pas dire que ce n’est pas aimé en France, c’est pas ça, mais on voit que c’est très apprécié ici.

F : On voit également sur tout ce qui est « beaux livres », les reliés, les livres objets, marchent particulièrement bien à Bruxelles.

S : Je pense que cela est lié à l’amour de la BD, en général, et donc du beau produit comme on sait faire en Belgique.

  • Bragelonne a-t-elle des liens particuliers avec la Belgique, que cela soit au niveau des auteurs, des festivals,… ? 

F : Eh bien, tout d’abord nous sommes toujours très bien accueilli à la FLB. On travaille également très bien avec Trolls&Légendes qui se déroule tous les deux ans donc voilà, se sont des équipes avec lesquelles nous aimons travailler. Concernant les auteurs, nous en avons assez peu qui vivent en Belgique. Ce n’est pas une démarche de notre part car si nous en avions plus ce serait très bien. Par contre, nous avons pas mal de traducteurs qui vivent en Belgique.

S : Plus traditionnellement sur la FLB, de part les fondateurs de Bragelonne, c’est vraiment une foire très importante et très appréciée où ils viennent souvent, il y a une histoire d’amour très forte entre eux et ce salon.

F : Oui, d’ailleurs les créateurs de la maison d’éditions continuent à essayer de venir tous les ans à Bruxelles parce que c’est un salon qu’ils apprécient beaucoup.

  • Justement, concernant les auteurs belges, comment expliqueriez-vous qu’il n’y en n’ait pas vraiment qui percent dans vos éditions ?

F : Alors là, aucune idée.

S : Tout d’abord, je pense que c’est par rapport à la différence de population. Je le vois, même par rapport au marché québécois que je gère également, vous n’avez pas le même nombre de personnes vivant en Belgique par rapport à la France, donc au prorata on a forcément plus de chances d’avoir des auteurs français plutôt que belges. Maintenant nous ne sommes pas du tout fermés, au contraire, nous en cherchons même. Après voilà, il faut envoyer les manuscrits, il faut que cela entre dans les lignes éditoriales de la maison d’éditions et tout ça mais même par rapport au niveau du nombre de manuscrits que l’on reçoit, il y a très peu d’élus qui sont publiés mais bon, cela n’a rien à voir avec une nationalité quelconque, mais ce qui est sûr c’est qu’au niveau du prorata il y a moins de personnes qui écrivent en Belgique qu’en France.

F : C’est vrai que par rapport au marché général en Fantasy,… il y a quand même beaucoup d’auteurs étrangers, nous avons bien entendu des auteurs français et nous essayons de le développer mais il n’y en n’a pas tant que ça non plus. On parle vraiment ici d’auteurs professionnels. C’est vrai que si l’on descend chacune des marches pour arriver à un pays de la taille de la Belgique, il y en a très peu.

  • Un grand merci et peut-être un dernier mot pour les lecteurs du Blog ? 

F : Eh bien écoutez, si vous avez l’occasion de passer sur le stand Bragelonne à la FLB, il y a une belle expo, plein de beaux bouquins et nous sommes là pour discuter si vous le souhaitez.

S : Et n’hésitez pas non plus à nous envoyer vos manuscrits. S’ils entrent dans notre ligne éditoriale on se fera un plaisir de les lire !

bragelonne

 

Si vous souhaitez vous rendre directement sur le site, c’est par ici –> Bragelonne

14 réflexions au sujet de « Quatre éditeurs SFFF à la Foire du Livre de Bruxelles — Bragelonne »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s