Avis Film : World of Saga : Les Seigneurs de l’Ombre

Titre original : SAGA – Curse of the Shadow
Genre : Action – Fantasy
Réalisateur : John Lyde
Scénario :   Jason Faller, Kynan Griffin
Production : Arrowstorm Entertainment, Mainstay Productions
Acteurs :  Danielle Chuchran, Richard McWilliams, Paul D. Hunt,…
Date de sortie : 2013
Durée : 1h40
Pays d’origine : USA
Diffuseur : Amazon Prime Video

Résumé :

Les Prophètes sont tourmentés par des visions menaçantes. Les Seigneurs de l’Ombre, la confrérie secrète des Orcs, des Elfes Noirs et des Morts-Vivants ont conclu un pacte : libérer de l’Enfer leur Dieu immortel Goth-Azul, pour gouverner le royaume de Saga. Afin de mettre fin au conflit, les Humains créent une alliance avec les Elfes et les Nains : l’Ordre. Une bataille épique s’engage alors pour préserver à tout prix le monde de SAGA…

Mon avis :

World of Saga : Les Seigneurs de l’Ombre, film Fantasy (et non Fantastique comme le notent à peu près tous les critiques) de série B à petit budget qui débarque en 2013, surfant sur la vague des succès des films des adaptations du maître Tolkien (Seigneurs des anneaux, Hobbit).

Une Haute Elfe, Nemyt, tue un chaman Orque mais reçoit sur son bras une étrange marque obscure. Un Homme, Keltus, fidèle serviteur de la Prophétesse, enquête sur l’apparition de nombreux adorateurs des dieux obscurs et se retrouvera confronté à un Nain particulièrement teigneux. Quant au seigneur de guerre Orque, Kullimon, son clan se retourne contre lui et doit faire face à une mutinerie dont il n’aurait jamais cru possible.
Tous les trois vont, à un moment donné, se retrouver et former un trio improbable où les objectifs de chacun sont différents mais leurs ennemis sont communs : les agents de l’Ombre qui tentent de réveiller le Dieu Goth-Azul.

Bon, que dire de ce film ? On le compare souvent (et injustement) à la saga du Seigneur des Anneaux. Il est vrai que les marqueurs du genre sont très similaires, mais les Elfes et autres Nains ne sont pas l’apanage de Tolkien ou de Peter Jackson. On ne compare pas un budget modeste à une super production hollywoodienne. Du coup, le film en a grandement pris pour son grade, le public gardant encore fraîchement en mémoire les aventures des Hobbits et autres sorciers des salles de cinéma.

Après, il ne faut pas se leurrer non plus. World of Saga souffre de nombreux soucis liés justement au budget mais pas que. Réalisé par John Lyde qui a dans sa filmographie « Zombie Global Attack« , sorte de nanar où l’on retrouve Ben Laden transformé en mort vivant (rien que ça), et épaulé par les scénaristes Jason Faller et Kynan Griffin qui ont travaillé sur le méconnu « Orcs ! » dont on peut retrouver les costumes similaires dans le film qui nous occupe, on se dit que la partie n’était peut-être pas gagnée d’avance avec une telle équipe aux commandes. L’on retiendra dans les points très négatifs de ce film des effets spéciaux à pleurer ses morts, des jeux d’acteurs discutables, des plans sur le grand désert américain qui nous donnent un sentiment de gêne profond et une fin tout aussi gênante que longue alors qu’elle aurait pu être épique.

Le jeu d’acteur est discutable, c’est-à-dire qu’il y a des prestations en deçà des attentes de ce type de film comme Keltus qui, malheureusement, ne semble jamais vraiment prendre possession entièrement de son rôle, ou la guerrière Elfe qui oscille entre moments où elle surjoue complètement (et donc on y croit pas un instant) et moments où elle nous transmet de réelles émotions. Le seul à voir son rôle au top sur toute la durée du long-métrage c’est Kullimon (interprété par Paul D. Hunt) qui fait vraiment le boulot et qui surpasse largement Keltus dans le côté héroïque du film (à ce demander pourquoi on ne le présente pas lui comme le vrai héros du film plutôt que l’aventurier).

Les costumes sont discutables également. Autant je trouve que les Orques sont plutôt bien mis en valeur (même si on voit qu’il s’agit de low cost) autant je trouve que le reste ça ne vole pas haut (il y a une créature de 2 mètres qui débarque avec des morts vivants, c’était d’une tristesse…).

Dans les points positifs, on voudra retenir, en plus de la belle prestation de Kullimon, des décors plutôt sympas et variés (hormis les prises de vue dans le célèbre désert de Monument Valley), une histoire qui tient la route même si on s’y perd un peu, des combats bien filmés (sauf celui entre Keltus et le Nain dans la grotte où la caméra ne se place pas bien et un problème d’éclairage évident) avec les meilleures passes d’arme attribuées à Nemit et des thèmes et des backgrounds bien utilisés et qui font sens. On retiendra notamment le passif entre les Orques et les Elfes qui éclaire pas mal l’animosité qu’éprouve Nemit vis-à-vis de Kullimon. Au final, ces éléments nous font tenir tout au long du film et qui rendent le tout assez cohérent. On regrettera que certaines pistes ne soient pas plus creusées et le tout fleure bon le film qui aurait mérité plus de budget et d’autres réalisateurs pour donner un côté bien plus épique à ce Donjon&Dragon like.

Revoyons ensemble l’ensemble des points négatifs et positifs de cette aventure.

Les + :

  • Un background des personnages intéressant. On sent qu’il y a une Histoire dans ce World of Saga et l’on regrette que cela ne soit pas plus mis en avant. Mais les bases sont là et le potentiel et palpable.
  • Le personnage de Kullimon, et par à-coups, celui de Nemyt, est celui qui tient la baraque et qui donne une vrai profondeur au trio. En termes de temps à l’écran et de moments héroïques, il surpasse Keltus qui est censé être le héros principal. Au final, on ne retiendra vraiment que l’Orque et l’approche de son personnage est de loin le plus intéressant et tranche avec la vision que l’on a de son peuple (que cela soit dans cette production ou d’autres).
  • Des décors intéressants (sauf Monument Valley qui n’a rien à faire là mais que soit), on passe de lieux désertiques à marécages, de lacs à parois rocheuses. On voyage beaucoup.
  • Les scènes de combat, notamment le style de Nemyt la Haute Elfe, sont à souligner. Kullimon n’est pas en reste et on aurait bien aimé voir un combat entre ces deux-là.

Les – :

  • Le jeu d’acteur de Keltus, le jeu en dents de scie de Nemyt et les figurants creux dans leur apport, non clairement le film ne recevra pas un oscar pour ses prestations. Les femmes jetées en sacrifice pour la résurrection du dieu démon sont à pleurer et on se demande même pourquoi la caméra s’arrête sur elles par à-coups.
  • Bien que les costumes d’Orques soient plutôt réussis à mon goût, le reste ne vole pas bien haut. Notamment un monstre style minotaure qui est tout simplement à pleurer, on se dit que plutôt que de rendre une scène épique gênante, autant ne rien mettre du tout.
  • Les effets spéciaux. Alors certes il s’agit d’un film à petit budget et on ne peut donc pas attendre grand-chose à ce niveau, mais tout de même… Encore une fois, quitte à être ridicule, autant ne rien mettre du tout.
  • La fin, mais s’il-vous-plaît, la fin ! Gênante à tous les points de vue. Le « combat » contre le démon, les filles sacrifiées à pleurer, l’Elfe blessée et au bout de sa vie qui tue le sbire de l’Ombre qui a mit une mandale à Keltus 30 minutes avant, des méchants censés être immortels qui « Ô surprise » meurent, une résurrection qui nous vient de nulle part et nos trois héros qui se barrent comme s’ils venaient de chasser le faisan entre amis. Non, vraiment, y avait mieux à faire sur cette fin.

Conclusion :

Un Donjon&Dragon like qui souffrira de la mauvaise comparaison avec les super productions hollywoodiennes lorsque ce film se traîne un petit budget de misère avec des réalisateurs et scénaristes à la filmographie douteuse. Lorsque l’on lit ça on pourrait vraiment croire que la bête est un véritable navet dont on s’en serait bien passé, mais se serait jeter la pierre un peu vite. En effet, le film propose malgré tout un background intéressant, un personnage Orque qui a le mérite de très bien défendre son rôle et de proposer une autre vision des membres de sa race, les combats apportent leur lot de satisfaction visuelle et le scénario tient plutôt bien la route. Mais malgré tout, cette production de série B nous offre quelques moments gênants avec des effets spéciaux et certains costumes à vous crever les yeux, les jeux d’acteurs sont en dents de scie et la fin n’aurait peut-être pas dû exister (après, comme je le mentionne, c’est de la série B, il faut pas être trop exigeant non plus). Néanmoins, on ressort avec un sentiment général plutôt bon, et on se demandera encore ce qu’aurait pu devenir ce film s’il avait été pris un peu plus au sérieux, ne serait-ce qu’au niveau budget et au niveau du choix du réalisateur. Mais ça, nous ne le saurons jamais.

Note

6/10

Bande-annonce

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s