Terres de sang, T2 : Les Héros, ou ce qu’il en reste…

Informations :

  • Édition : Bragelonne 
  • Parution : 22/11/2013
  • Nombre de pages : 672 pages
  • ISBN : 9782352946823

Résumé :

« Trois hommes. Une bataille. Pas de héros. Selon la légende, Dow le Sombre aurait tué plus d’hommes que le pire des hivers et conquis le trône du Nord en semant le chaos derrière lui. Jaloux, son voisin le roi de l’Union lui envoie ses armées : des milliers d’hommes bardés de fer se dirigent ainsi vers un cercle de pierres oublié, sur une colline sans intérêt, dans une vallée sans importance. Bremer dan Gorst, fine lame disgraciée, Calder, prince sans couronne, et Curnden Craw, dernier honnête homme du Nord, se retrouvent inexorablement entraînés dans une guerre sans honneur. Trois jours de bataille sanglante scelleront le destin du Nord. Cependant, entre les conspirations, les querelles et les jalousies mesquines, il y a peu de chances que ce soient les cœurs les plus nobles, ni même les bras les plus forts, qui l’emportent.Malheur aux peuples qui ont besoin de héros. »

Auteur 

« Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Lancaster, Angleterre , le 31/12/1974
Biographie :

Joe Abercrombie est un auteur anglais de fantasy.

Après des études de psychologie à l’université de Manchester, il s’installe à Londres et vit de petits boulots. Il devient ensuite éditeur de film et travaille sur des documentaires, films indépendants, clips ou encore concerts d’artistes confirmés (Cold Play et Barry White, entre autres).

Il se lance en 2002 dans l’écriture de sa première œuvre, la trilogie « La Première Loi » qui rencontre rapidement un grand succès.

Suivront ensuite « Servir froid », « Les Héros » et « Pays Rouge », oneshots se déroulant dans le même univers… Il rédige ensuite la trilogie « La Mer éclatée » dans un style viking spaghetti.

Joe Abercrombie vit à Bath, dans le Somerset, avec sa femme et ses deux enfants et partage son temps entre son métier d’éditeur de film et l’écriture de futurs romans de fantasy. » (Babelio)

Résultat de recherche d'images pour "joe abercrombie"

Attention, coup de coeur ❤

heart-3147976_960_720

Titre, couverture et quatrième de couverture, Merci Bragelonne en fait ❤

les-heros-353701

L’objet livre est déjà une réussite, un plaisir oculaire qui attire (good point). Avec la carte d’où se joue le destin de du récit en arrière plan, et cette hache, et ce sang, et ce… oh ! OUI ! … Ahem, bon,… vous l’aurez sans doute compris, j’ai kiffé.

Le titre, aussi bien ironique qu’à double sens. Pour comprendre ce que je viens d’écrire, il faut le lire. Et plus vite que ça !

Le synopsis est assez clair. L’histoire sera composée de trois points de vue différents (Calder, Bremer et Curndnen), deux camps seront opposés l’un à l’autre, le Nord et l’Union, et l’on sait qu’il n’y aura pas que de la BAGARRE !!! … désolé … donc il n’y aura pas que des combats et donc pas mal d’intrigues de tout poil et de tout côté. Bref, de belles promesses ❤

« – Merveilleuse invention, la guerre. Si on la pratique comme il faut, et pour les bonnes raisons. En séparant le bon grain de l’ivraie. Un grand nettoyage. Sans elle, la société a tendance à s’attendrir. À s’amollir. Comme un homme qui ne mangerait que des gâteaux. »

20689042_10213902922278244_3063126716516925440_n

Mes impressions, oh le kiffe ! 

Oh le film que ce livre ferait. Oh les personnages hauts en couleur dans ce beau bébé.
Je m’enflamme, je m’enflamme, certes, mais tout de même. Le livre était un fameux pavé, et même si il y avait quelques points négatifs (que je soulignerai plus bas) par-ci par-là, l’ensemble était presque jouissif. Quand j’ai lu cet ouvrage il y a plus de deux ans, j’ai su que j’étais tombé sur ma cam. C’est sombre, c’est de la Fantasy (très légère car il y a un soupçon de magie avec la présence d’un mage), les personnages sont super bien travaillés et profondément atteints mentalement, les intrigues et les batailles sont terribles,… Bref. Le kiffe. Quoi, je l’ai déjà dit plus haut ? Ah mince !

L’écriture est plaisante, ce qui me donne très envie de lire d’autres œuvres de Joe. Je sais que ce livre fait partie d’une trilogie (Terres de sang) et que plusieurs personnages sont apparemment repris dans ses premiers ouvrages (La Première Loi). Bon, j’ai démarré par le mauvais tome mais ce n’est rien car l’histoire peut se lire indépendamment des autres. Une sorte de One-shot dans une saga où chaque livre peut se lire à part des autres, avec quelques connexions sans qu’elles ne vous empêchent de comprendre l’essence du texte. Cela ne m’a absolument pas dérangé pour la compréhension globale (Il n’y a vraiment que le cas de Bremer Dan Gorst qui me laissait perplexe sur sa déchéance et le pourquoi, mais j’aurai la réponse plus tard). Certains vous diront que ce livre est le meilleur de l’auteur, d’autres vous diront qu’ils sont déçus car ils cassent un peu avec les codes des livres précédents.

Et puis il y a cet humour sarcastique de tous les instants, qui vient vraiment dérider le lecteur entre deux points stratégiques, logistiques ou entre deux éclatements de viscères. Une gouaille maîtrisée de bout en bout, des généraux péteux aux barbares crasseux, ils sont tous verbeux (han, la rime <3).

C’est une véritable plongée dans la guerre, et pas dans la plus belle facette (à supposer qu’il y en ait une dans ce sujet). Bienvenue dans la fange, la crasse et les boyaux. Bienvenue dans les coups dans le dos, les sentiments complexes et les moments de gloire improbables. Bienvenue là où la guerre est une danse. Bienvenue à l’endroit où naissent et meurent les héros. On regretterai presque que cette guerre ne dure que trois jours…

« – La guerre, c’est terrible, non ?
– Elle dégrade le paysage, monopolise le commerce et l’industrie, tue les innocents et récompense les coupables, condamne les honnêtes hommes à la pauvreté tout en remplissant les poches des profiteurs, et ne produit en fin de compte rien d’autres que des cadavres, des monuments et des contes. »

Heroes_by_Joe_Abercrombie_Wraparound
Je vous conjure de mettre cette image en fond d’écran de votre pc, c’est juste…han ❤

Les personnages, LA force des récits d’Abercrombie

Les personnages, il y en a une tripotée. La narration est scindée en trois points de vue. Pour ceux qui apprécient les narrations uniques, c’est mal parti, mais honnêtement, cela donne des visions très différentes et beaucoup d’informations super importantes pour le déroulement des événements. De temps à autre, il arrive qu’un chapitre s’attarde sur un personnage différent (hors des trois gaillards présentés dans le synopsis) tel que l’un des capitaines de seconde zone de l’Union en charge de ses nouvelles recrues ou encore un jeune nordique qui découvre les horreurs de la guerre et y découvre la lâcheté.

Heureusement, au début du livre, il y a des feuilles récapitulatives avec les noms des personnages par faction, extrêmement utile. L’on peut voir la chose de deux façons, soit ça craint car y a trop de monde à connaître et à reconnaître tout au long du récit et ça vous gonfle, soit vous aimez la diversité sortie en ligne direct de l’esprit dérangé de l’auteur. Je vous avoue avoir été un peu perdu au début avec tous ces noms, d’autan plus qu’ils ne sont pas vraiment…communs, vous voyez ? Entre les Curnden Craw, Dow le Sombre, les Calder et autres Maréchal Kroy, colonnel Mitterick, Jalenhorm,… on s’y perd rapidement.

Mes préférés ? Whirrun de Bligh et Bremer Dan Gorst. Whirrun est un héros bizarre et improbable qui porte avec la « Mère des épées », rien que ça. Le passage où (spoil) Whirrun créé le sandwich est un moment exceptionnel. Mais pas aussi exceptionnel que Bremer Dan Gorst. Un reflet de la société à lui tout seul, courageux comme pas deux à la bataille (et doué avec ça) et totalement lâche lorsqu’il s’agit des relations avec ses semblables, lorsque l’on pense mille choses que l’on aimerait cracher aux visages de ceux qui le mérite mais qu’au dernier moment, on s’abstient et on fait bonne figure dans la plus pure tradition de l’hypocrisie moderne. Un modèle de la société je vous dis. Déjà présent dans d’autres livres de l’auteur (la première loi si je ne m’abuse), il est l’un des rares personnages à m’avoir vraiment marqué après une lecture. J’ai pouffé de rire à plusieurs reprises lors de ses interventions.

(Gorst) « Brock était beau à vomir, avec un sourire aimable et des manières irréprochables. « Le connard ». Orateur doué, bien-aimé, malgré la disgrâce de son père. « Le serpent ». Il avait gagné sa place à force de courage et d’affabilité. « Le salaud ». Il était tout ce que Gorst n’était pas. »

Bremmer_dan_gorst_vs_whirrun_of_bligh_final_by_ortizfreelance-d7z22om

Ce que j’ai aimé

  • L’objet livre. Bragelonne nous habitue à des couvertures, des intégrales ou des éditions spéciales de qualité, mais ils ont pris un soin tout particulier avec cette saga on dirait.
  • Le pitch sanglant et prometteur. On vend bien la marchandise, et lorsque l’on lit, on sait qu’on a pas été floué. Alors certes, la guerre, c’est plus de 90% de préparatifs, de logistique, de stratégie et de complots en tout genre, puis il y a un peu moins de 10% de véritable bataille, mais qu’est-ce que le tout est bon !
  • Qu’est-ce que c’est bon, ai-je dit…surtout lorsque c’est servit par l’écriture d’Abercrombie. C’est sombre, terriblement cynique et ironique, les destins se croisent, s’entrecroisent et se mêlent pour former une formidable fresque.
  • Une fresque où de nombreux personnages hauts en couleurs et verbeux à souhait se foutent sur la gueule ou tentent d’élaborer les pires stratagèmes pour savoir lequel va se faire défoncer en premier. Peu importe le narrateur, on ne s’ennuit jamais car chacun d’entre eux est profondément travaillé et réserve son lot de surprises. Et surtout, chacun essaie de rester en vie.
  • Pas mal d’humour noir également, des dizaines de phrases qui pourraient servir de citation, de vraies leçons de vie sur ce qu’est le courage ou, à contrario, la lâcheté, qu’elle soit visible ou non, sur champ de bataille ou dans les réceptions des puissants. Et un livre qui permet de vraiment faire réfléchir sur la guerre et ses conséquences directes et indirectes.

Ce que j’aurai aimé, ce qui m’a dérangé

  • Même si les batailles sont décrites de manière incroyablement immersive, il y a certains passages où je ne m’y retrouvais plus, trop de pirouettes et de moulinets par à-coups.
  • Le nombre de personnages pourra en gêner plus d’un. Plusieurs points de vue, beaucoup de compagnons à retenir et se souvenir de qui trempe dans les intrigues de où. Une impression qui s’étiole au fur et à mesure que l’on avance dans le récit.
  • Certains pourraient être gênés de ne pas avoir lu les autres livres avant, certains personnages ayant déjà un vécu dans d’autres oeuvres (Bremer, Caul Shivers,…) ou faisant partie de la mythologie car décédés ou disparus dans d’autres tomes (Le Neuf Sanglant,…). Mais honnêtement, cela n’empêche en rien une lecture d’une traite de ce pavé.
  • Il y a également quelques moments de longueur, des coups d’arrêt assez importants entre les jours de bataille, surtout le soir, ce qui avait tendance à casser le rythme. Donc le combat n’est pas le centre de l’histoire comme cela était le cas chez Gemmell. En outre, on ne s’ennuie pas avec la découverte de la psychologie des personnages ou les intrigues qui se tissent dans l’ombre.

Conclusion

Un livre lu il y a plus de deux ans mais qui, comme vous l’aurez constaté, m’aura laissé une trace assez marquante. Un livre qui vous retrace une guerre de trois jours de A à Z, en passant de la logistique jusqu’aux problèmes sanitaires, aux combats et aux défis stratégiques liés au terrain, de la négociation de paix jusqu’aux tentatives d’extirpation d’un traquenard de haut vol,… Bref, ce récit est très complet, les personnages sont très travaillés et verbeux à souhait et de franches tranches de rire vous attendent par instants. Quelques points négatifs viennent s’incruster par-ci par-là mais rien de bien méchant, rien qui ne vous empêche d’apprécier à 100% cette lecture des plus divertissantes. J’ai qu’une hâte, lire les autres ❤

Note

9,5/10

Si vous avez apprécié cette critique (ou pas), n’hésitez pas à commenter. Si vous l’avez déjà lu ou si vous avez des questions spécifiques au récit, laissez une trace de votre passage 🙂

D’autres avis d’experts, c’est par ici –> Une certaine culture, l’Ours Inculte, Herbefol, Blackwolf, Boudicca,…

Publicités

11 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Boudicca dit :

    Ah super, je suis contente de voir que tu as autant aimé, ça fait aussi partie de mes très belles découvertes récentes 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. John Évasion dit :

      Oui, la lecture date d’il y a deux ans mais en me replongeant dans la critique que j’avais faite à l’époque sur Babelio, tout m’est revenu en tête et c’était agréable de repenser à cette lecture qui m’avait tant marquée 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Mon opus préféré de ce sanglant auteur 🙂 je suis d’ailleurs en train de lire le premier tome de sa trilogie «la première loi». Moins bien que «les héros» pour le moment. Mais bon, «les héros» est vraiment très bon. Difficile de l’égaler.

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      Je suppose que la 1ère lois a le « désavantage » de devoir mettre en place un univers et un contexte dont les Héros est dépourvu. Oui les avis sont tranchés, certains sont moins fan car il casse un peu avec le style des autres livres de l’auteur, d’autres comme toi trouvent que c’est le meilleur de ce qu’il a écrit. Mais on est d’accord pour dire que ce livre est excellent ^^ J’ai rarement eu autant de plaisir avec un livre.

      J'aime

  3. OmbreBones dit :

    Tu me donnes vraiment envie de découvrir ce roman ! J’ai plusieurs livres de cet auteur dans ma PaL numérique il faut vraiment que j’en sorte au moins un avant la fin de l’année 😏

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      Oui je te conseille vivement cet auteur, ne serait-ce que pour sa plume sans concession. Très addictif ce livre. Pour ce qui est des autres, je ne sais pas encore mais je vais essayer de lire le tome 1 de la 1ère loi avant la fin de l’année (mais c’est un petit pavé -_-« ). Je pense que tu devrais kiffer l’univers proposé.

      Aimé par 1 personne

  4. Xapur dit :

    Je dois avoir ça dans ma PAL, faut que j’arrive à l’en sortir…

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      Je te propose de ne pas tarder, histoire de lire cela le plus vite possible, tu vois ce que je veux dire ? 😀

      Aimé par 1 personne

  5. Lutin82 dit :

    Sacré retour pour les héros! C’est mieux qu’un bain de foule sur les Champs Elysées!
    Je dois l’avoir dans ma PAL, et c’est une perspective réjouissante!

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      Et si cette perspective est avérée, je propose, non sans insistance, de te mettre à cette lecture qui, à mon humble avis, devrait te plaire sans détour ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Lutin82 dit :

        je le pense aussi, il est déjà dans ma PAL!

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s