Avis Lecture : Le puits des mémoires, tome 2 : Le Fils de la lune (Gabriel Katz)

Informations :

  • Édition : Scrineo, Pocket
  • Parution : octobre 2012
  • Nombre de pages : 414 pages
  • ISBN : 978-2-919755-92-9
  • Prix : 16,90€ (Broché), 9,99€ (Ebook), 6,95€ (pocket)

Résumé :

Fuyant le royaume d’Helion où leur tête est mise à prix, Nils, Karib et Olen s’embarquent pour Woltan, sur les traces de leur identité. Pourquoi ont-ils assassiné le plus puissant roi du monde ? Dans leur quête de la vérité, ils vont découvrir un royaume fascinant, colossal, aux frontières des terres barbares. Mais leurs poursuivants n’ont pas abandonné la traque…
Pour les fugitifs sans mémoire, c’est l’heure des révélations, et de la plongée dans le grand nord, où leur vie ne tient qu’à un fil.

« Olen pouvait d’un mot faire écrouler le fragile échafaudage de ces belles certitudes, mais son instinct lui dicta de se taire. Les mots de complot, d’enlèvement, d’assassinat pouvaient facilement se retourner contre lui, dans ce panier de crabes où lui seul n’avait pas de pinces. »

Impressions, on ne change pas une recette qui gagne

Dans ce deuxième tome, nous retrouvons nos trois compères, Nils, Karib et Olen qui ont finalement quitté Helion et les terres communes pour mettre les voiles, au propre comme au figuré, vers Woltan, royaume le plus puissant du monde, et sans doute l’un des moins hospitaliers. Les malheureux sont toujours traqués par l’Albinos et ses cavaliers de Cristal, et ils sont toujours à la recherche de leur mémoire perdue.

Ah oui, pour votre information, si vous n’avez pas lu le premier tome, il y a de très fortes chances pour que vous soyez spoilé, donc je ne vous conseille pas d’aller plus loin si c’est le cas. Merci pour votre compréhension chers lectrices et lecteurs ❤

Difficile d’aller beaucoup plus loin dans mes impressions sans au moins vous donner quelques détails sur la suite des événements, mais ce que l’on peut dire c’est qu’ils devront trouver des pistes, et rapidement, et l’une d’elles va les conduire vers les véritables assassins du roi de Woltan. Qu’apprendrons-t-ils ? Vont-ils enfin savoir qui ils sont vraiment ? La mémoire leur reviendra-t-elle avec les éléments qu’ils découvriront au fur et à mesure ?  

Gabriel Katz ne déroge pas à sa règle qui est de mélanger simplicité de narration et toile d’intrigues complexe à différents embranchements. En plus de nous lier véritablement à ses personnages grâce à la classique, mais néanmoins efficace, perte de mémoire des héros, l’auteur arrive encore à nous surprendre par ses choix et le rôle qu’il leur donne à tous les 3. Sans oublier cette touche d’humour qui m’aura fait sourire à plusieurs reprises, autre grande qualité de l’auteur que j’apprécie tout particulièrement. Et puis cette fin ! L’auteur est également un habitué des cliffhangers à vous retourner le cerveau. Cette révélation de fin de livre qui donne tout son sens au titre de ce deuxième tome ! ❤ Mais je n’en dirai pas plus.

Relevons les points positifs et négatifs de ce deuxième tome, suite directe du premier qui, rappelons-le tout de même, a gagné le prix des Imaginales 2013.

« La question était de savoir si l’on peut vraiment décapiter un homme d’un coup de lame tout en couvrant une femme de fleurs et de poèmes.« 

Ce que j’ai aimé

  • Le retour des trois personnages principaux qui fait plaisir. Même si au premier tome, les trois gugusses ne m’avaient pas laissé une grosse impression, j’ai été surpris de les retrouver avec plaisir et de ne pas avoir oublié leurs spécificités, ce qui montre l’efficacité de l’auteur à avoir créé des personnages qui marquent. Le taciturne Nils, ami des chevaux et lanceur de couteaux à ses heures perdues, le grand Karib, au physique de bucheron, qui déteste la violence et semble faire partie de la corporation des mages, et enfin Olen, bourreau des cœurs et capable de manier l’épée aussi efficacement que l’improvisation. Trois personnages bien campés que l’on prendre vraiment plaisir à voir évoluer au sein de ce nouveau chapitre.
  • La toile des intrigues se resserre pour à nouveau éclater en différents fragments vers le tiers du livre. Quand on pense toucher du doigt une solution, un nouveau problème arrive toujours, quand on pense maîtriser le dit problème, une pluie de menace et de complots vous tombe dessus. Pas de pitié, pas de repos pour les héros.
  • La plume, bien que simple et passe-partout, est efficace et les touches d’humour sont d’un bienvenu salvateur entre toutes ces péripéties.
  • On en apprend enfin plus sur le passé des trois gaillards (enfin, surtout de 2 pour une grande partie de l’histoire), donc on avance et avec le cliffhanger de fin, c’est très compliqué de ne pas se jeter sur le tome 3 pour savoir ce qui va se passer suite à une révélation de dingue.

Ce que j’aurai aimé, ce qui m’a dérangé

  • Un point que j’avais déjà souligné lors de premier tome, c’est le manque d’épique. Oui, je sais, le roman ici présent ne se veut pas être de l’Heroic Fantasy et donc des armées de milliers d’hommes se fendant la poire à la hache, on oublie. Mais là je n’ai même pas beaucoup d’action tout court en fait. Il y a deux-trois combats à se mettre sous la dent mais rien de folichon. Ma soif de sang n’est clairement pas étanchée ! (Hum… non je ne suis pas un sanguinaire… j’ai juste des…préférences… Peace ❤ )
  • Même si on a pas mal de révélations et que les héros doivent faire face à tout un tas de nouveautés, on a hâte que le jeu du chat et de la souris entre l’Albinos et les trois gaillards se termine.

Conclusion

Une suite qui vaut le déplacement. Même si j’avais apprécié le tome 1, j’avais émis pas mal de critiques à son égard, justifiées ou non et surement à cause de mes hautes attentes dues à son prix des Imaginales 2013, mais pour ce tome 2, j’ai vraiment été enthousiaste de retrouver les trois héros amnésiques que sont Nils, Karib et Olen. Généralement, c’est l’inverse qui se produit : on apprécie la découverte du premier, on s’ennui un peu au tome 2, et l’apothéose arrive au tome 3. Pour le coup, on inverse les deux premiers, mais on espère du coup que le tome 3 reste à sa place.
En fuite vers le plus puissant royaume du monde d’où ils semblent tous les trois être originaires, la course-poursuite avec l’Albinos et les cavaliers de Cristal leur apportera certes nombre de réponses à leurs interrogations, mais également encore plus de questions. Des révélations surprenantes, des chemins qui se séparent et de nouveaux repères à prendre pour les héros comme pour nous. On se sent vraiment impliqué dans la vie de chacun des trois compères et on se sent aussi investi qu’eux pour démêler les intrigues dans lesquelles ils sont fourrés. Cependant, le manque d’action me pèse un peu et j’ai hâte que le cache-cache entre les trois compères et l’Albinos prenne fin. Pour finir, le final et sa révélation ne pourront QUE vous donner envie de vous jeter sur le tome 3 pour savoir comment tout cela va se conclure.

Note

9/10

Si vous avez apprécié cette critique (ou pas), n’hésitez pas à commenter. Si vous l’avez déjà lu ou si vous avez des questions spécifiques au récit, laissez une trace de votre passage 🙂

D’autres avis d’experts, c’est par ici –> Boudicca, Aelinel, Lutin82, Charmant petit monstre, Célinedanaé,…

Du même auteur :

7 réflexions au sujet de « Avis Lecture : Le puits des mémoires, tome 2 : Le Fils de la lune (Gabriel Katz) »

    1. Bah écoute, il faut s’accrocher après le premier tome qui peut sembler un peu léger, mais le second tome vaut clairement qu’on continue l’aventure. J’ai hâte de lire le tome 3 ^^ Je pense qu’en effet tu devrais apprécier.

      J'aime

  1. Comme toi, j’ai adoré ce deuxième tome, et c’est grâce à celui-ci que j’ai compris le succès de Gabriel Katz lol. Ceci dit, j’ai une légère préférence pour sa dernière série Le Serment de l’orage, sûrement grâce à son ambiance surnaturelle qui frôle l’horreur ;).

    Aimé par 1 personne

    1. J’attends de lire cette trilogie (puits des mémoires), maîtresse de guerre et le deuxième tome d’Aeternia avant d’entamer la part des ombres qui regroupe des personnages des 3 sagas. Le Serment de l’Orage est classé Young Adult et je t’avoue que je veux plus trop m’aventurer dans ce coin-là.

      Aimé par 1 personne

      1. J’avais bien aimé Aeternia, mais sans plus. J’en garde peu de souvenirs, d’ailleurs.

        Ah, je comprends ton besoin de te tourner vers la fantasy adulte. Après, je pense que Bragelonne a lancé la collection BigBang dans l’espoir d’intéresser un nouveau public, mais honnêtement la plupart de leurs romans n’ont rien à faire en YA lol. C’est surtout un bon moyen pour rééditer d’anciens titres lol. Bref, Le Serment de l’orage est donc de la fantasy adulte pour moi ;).

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s