Alien : La sortie des profondeurs (Tim Lebbon), premier audiobook !

51pExrtDjEL._SX342_

Informations :

  • Édition : Audible studios
  • Parution : 16 mars 2017
  • Durée :  271 minutes

Résumé :

Enfant, Chris Hooper rêvait souvent de monstres. Mais dans le fin fond de l’espace, il n’a trouvé que la solitude et l’isolement. Une fois arrivés sur la planète LV178, Hooper et ses compagnons de bord ont découvert une terrible tempête de sable, un véritable enfer… et de la trimonite, la matière la plus dure connue de l’homme. Quand une navette s’écrase dans le vaisseau spatial le Marion, les mineurs installés sur la planète apprennent qu’il y avait bien plus que de la trimonite au fond des cavernes. Il y avait le mal, qui lui, hibernait et attendait une proie convenable. Hoop et ses acolytes découvrent un nid de Xénomorphes, et l’enfer prend alors une autre dimension. Ils vont rapidement se rendre compte que leur seul espoir viendra du plus improbable des sauveurs… Ellen Ripley, la dernière survivante humaine du navire de sauvetage Nostromo.

Tim-Lebbon
Tim Lebbon

Mes impressions, Quand Ripley fait du…replay…

Couverture :
Avant d’être livre audio chez Audible Studios, l’histoire était sortie en 2016 sous le titre « Hors des ombres » aux éditions « Huginn & Muninn ». Relativement discret sur le marché, le livre aujourd’hui édité en audiobook sur la plateforme Audible (l’équivalent numérique étant Kindle) a gagné en notoriété. Il était l’un des premiers à être proposé en livre audio gratuit au même titre qu’un certain Game of Thrones ou encore l’Assassin royal. Il est d’ailleurs intéressant de constater que la version papier est beaucoup moins bien notée sur Babelio que sa version audio. Mais je m’égare.

La couverture est presque en tout point identique à la version audio, sauf que cette dernière est plus sombre et plus en accord avec l’esprit des films. Outre ce petit détail. Il n’y a pas grand-chose à relever. Vive la Reine !

alien-hors-des-ombres-837693

Les personnages :
Plus court qu’un long discours, voici les personnages et leurs doublages francophones :

Tania Torrens, la voix française de Sigourney Weaver, incarne le rôle d’Ellen Ripley. A ses côtés, vous entendrez les magnifiques voix de Patrick Béthune (Hooper), Frantz Confiac (Lachance), Sophie Riffont (Kasyanov), Jérôme Pauwels (Baxter), Hélène Bizot (Sneddon), Paul Borne (Ash), Cédric Dumond (Welford), Eric Peter (Powell), Marie Chevalot (Jordan), Odile Schmitt (Garcia), François Hatt (Vic), Fily Keita (Keech) et Max Jacobs (ordinateurs).

On retrouve avec bonheur la voix française de Sigourney Weaver, un kiffe auditif pour les nostalgiques de la saga. Les autres voix sont bien connues dans le monde du cinéma et s’associent dans cette histoire pour notre plus grand bonheur.

giphy (3).gif

Alors, pour faire simple, certains personnages ne pourront pas être développés pour cause de présence trop courte sur l’ensemble du récit, sous-entendez pour cause de décès prématuré…Ahem… Mais dans l’idée générale, on retrouve un peu la même psyché des personnages que l’on pouvait rencontrer dans « Alien : le huitième passager« . Une bonne retranscription de la tension lors des moments critiques, une Ripley toujours aussi sarcastique et Badass que lors du second opus « Aliens« , des personnages comme Hooper, Lachance ou Baxter qui réussissent à être attachants malgré la situation, Ash et son évolution,… on a un beau mélange qui a réussi à faire le succès des films sans pour autant égaler leur gouaille.

df27925efa2649060c305c1a190d2fe5hero_Aliens-image-2

Le récit :
Alors, pour vous situer dans la timeline de la saga Alien, nous nous situons à la fin du premier film, lorsque Ellen Ripley se débarrasse du monstre qui a éliminé toute son équipe sur son vaisseau, le bien-nommé Nostromo. Suite à son rapport, elle part en stase pour rejoindre la terre.

Pendant ce temps, le Marion, vaisseau minier, se retrouve confronté à une situation dont il n’avait absolument pas prévu les conséquences. Tels les Nains de la Moria du « Seigneur des anneaux » ayant creusé trop profondément dans le sol pour y déloger sans le vouloir un Balrog, les mineurs ont délogé sur la planète LV178 des créatures qui vous sautent à la gorge et ponde dans votre corps un parasite. Et là, tout se complique. Et devinez qui va arriver tel le messie ? Notre amie Ripley qui dérive en hyper-sommeil depuis 37 ans. Je vous laisse imaginer la scène lorsqu’elle se réveille et découvre qu’elle a fui son pire cauchemar pour se retrouver dans la bouche de l’Enfer.

En somme, on ne sort pas vraiment de l’engrenage classique de ce qui a fait le succès des deux premiers films. L’histoire est scindée en trois temps, la première et la dernière sur le Marion tandis que la deuxième se focalise sur la descente sur LV178. On peut apprécier le changement de décors et ne pas rester uniquement cantonner dans un huis-clos spatial dans le vaisseau avec une créature. Le passage sur la planète minière nous apporte son lot de découvertes sans pour autant révolutionner la mythologie de la saga. Concernant les aliens en eux-mêmes, nous n’apprenons pas grand chose de neuf, hormis qu’ils peuvent se retrouver sur des planètes autres que celles qui avaient fait l’objet des films un et deux.

Concernant la version audio, elle s’écoute comme-ci l’on écoutait un film sans image. En effet, il n’y a que du dialogue, ce qui rend le tout dynamique. Les bruitages, rappelant les films, les cris des créatures, des explosions, le fond sonore réaliste nous donne vraiment l’impression d’écouter un long-métrage, laissant notre imagination dériver et prendre le dessus. Maintenant, je sais qu’il s’agit d’une exception et que la plupart des livres audio sont la réplique exacte de ce qu’il y a d’inscrit dans les livres (avec les observations, descriptions, sentiments des protagonistes,…).

alien-gif_yhnj.gif

Ce que j’ai aimé

  • L’univers de la saga Alien, l’une des plus mythiques du cinéma mondial. Je crois que n’importe quel fan de cet univers appréciera l’expérience, même si cette histoire ne révolutionnera pas sa vision des xénomorphes, mais ce n’est pas ce qu’on demande.
  • Les doublages francophones sont au top et entendre à nouveau la voix de Ripley procure un plaisir purement sadique ❤
  • Il ne s’agit pas ici d’une lecture mot à mot d’un texte de façon régulière et monocorde. Différentes voix, différentes intonations en fonction des situations, des bruits de fonds, la lecture sur les dialogues uniquement, tout ceci rend l’écoute dynamique et nous plonge vraiment de pleins pieds dans les événements. C’est super immersif comme expérience.
  • L’histoire en elle-même, bien que non-révolutionnaire, est bien menée et reste fidèle à l’esprit de la saga en tout point.
  • L’intrigue de Ash et ses rapports pour Weyland Corp. sont des plus intéressants. Il est fascinant d’écouter sa stratégie pour absolument ramener une créature, et son évolution ainsi que la création de sentiments sont des plus qu’on ne voit pas venir.

Ce que j’aurai aimé, ce qui m’a dérangé

  • Pas grand chose en fait, si ce n’est qu’on a peut-être voulu trop « faire comme » le premier opus. La reprise d’une recette qui a marqué des générations de personnes n’apporte finalement rien de nouveau, que cela soit dans le genre, dans l’intrigue ou dans la saga.
  • On peut manquer de développement de psychés chez certains personnages, notamment les femmes qui, à part Ripley, n’en mènent pas large et se font assez discrètes comparé aux mâles de la bande.
  • Les changements de temps sont imperceptibles et l’on se retrouve plusieurs semaines plus tard en quelques minutes sans que l’on ne sache comment ni pourquoi. Mais on reprend assez vite le cours de l’écoute sans être gêné par cette info brute.
  • Les répétitions abusives du « OK », c’est « so american » ! Mais quand il y en a trop, c’est lourd.

Points neutres, interrogations

  • S’agissant ici d’une lecture d’un livre où seuls les dialogues ont subsisté, où l’ambiance, les bruitages et voix multiples ont donné à l’ensemble un semblant de film que l’on écoute, qu’en est-il des autres audiobooks ? Aurai-je autant de plaisir à écouter une seule personne raconter une histoire de bout en bout, avec les descriptions et autres informations qui vont avec ? À tester !

Conclusion

Avec parfois plus de deux heures de route par jour en voiture, j’ai décidé de tester un audiobook pour expérimenter ce nouveau support de lecture. À ma grande surprise, j’écoutais presque un film où il n’y avait que des dialogues. Les bruitages, doublages francophones et sons en tout genre sont très réussis et permettent une parfaite immersion dans l’histoire. Ceux qui souhaitent découvrir quelque chose de neuf dans la saga Alien seront peut-être déçus, ce récit n’apportant pas grand chose de nouveau à la mythologie du xénomorphe. Mais au moins, il a le mérite d’être totalement fidèle à l’esprit du premier film (et du deuxième dans une moindre mesure). Après les navets pondus au cinéma ces dernières années, un bon vieux récit reprenant la recette qui avait fait les succès des premiers opus n’était pas pour me déplaire et le tout a bien fonctionné, même si une grande partie était prévisible. J’en étais presque triste lorsque l’histoire fut terminée et cela m’a clairement donné envie de revoir la saga en dvd. La vraie question sera de savoir si j’accroche à ce nouveau support lorsque je tenterai une autre histoire, comptée par une seule personne et sans bruit de fond. Wait and see. Une belle surprise en tout cas que ce « La sortie des profondeurs ».

Note

9/10

Si vous avez apprécié cette critique (ou pas), n’hésitez pas à commenter. Si vous l’avez déjà lu ou si vous avez des questions spécifiques au récit, laissez une trace de votre passage 🙂

D’autres avis d’experts, c’est par ici –> Repaire des livres, Oukouloumougnou, Jérémy Daflon,…

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. En ce moment, j’écoute comme livre audio « La République des Pirates » de Jean-Marie Quemener, lu par Aurélien Ringelheim. Ce qu’il y a de très intéressant dans sa lecture, c’est qu’il donne de sa personne en variant ses tons, sa voix, son rythme. Doubleur de métier, il prend aussi des voix très différentes selon les personnages, qui collent parfaitement à leur peau. Ce n’est donc pas omnisonore, mais c’est un réel plaisir d’écouter. Je pense que ce qui te décidera, c’est la possibilité avec Audible d’écouter un extrait ! Moi je sais que les lecteurs à la voix trop rauque ne me plaisent pas, parce que je n’y comprends pas grand chose et ça reste monotone !

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      Oui j’imagine que tout dépendra des lecteurs et de la façon dont il donne de leur personne comme tu dis dans leur lecture. Après, comme ce sera beaucoup dans la voiture à voir si j’arrive à rester concentrer pour tout écouter.

      Aimé par 1 personne

  2. Célindanaé dit :

    J’écoute peu d’audio mais j’ai beaucoup aimé celui-ci. Les voix des acteurs sont au top, les bruitages te mettent vraiment dans l’ambiance Du très bon niveau

    Aimé par 2 personnes

    1. John Évasion dit :

      Ah la reprise des sons d’ambiance exactement comme dans les films ça envoie du lourd ! Puis la voix de Ripley ❤ Han ❤ mais les voix francophones au top et cette fidélité d'ambiance font vraiment qu'on kiffe l'histoire même si elle ne révolutionne pas le mythe.

      Aimé par 1 personne

  3. f6k dit :

    Moi j’avais a-do-ré ce « livre » audio (ou cette « création omnisonore » comme il est dit). Je pense que le côté bruitage en tout genre et dialogue a beaucoup fait pour mon immersion. Clairement on retrouve ce qui se faisait très souvent à la radio il y a encore quelques dizaines d’années, et que l’on peut retrouver encore parfois sur les ondes publiques. Pour le coup je te rejoins sur la comparaison avec les livres audios plus traditionnels ; personnellement je n’accroche pas trop, même si j’en ai écouté quelques uns que j’apprécie beaucoup.

    Sinon pour la saga alien de chez Amazon, ils en ont sorti deux autres à savoir « Le fleuve des souffrances » et « La mer des désolations » mais je ne les ai pas (encore ?) écouté…

    Aimé par 3 personnes

    1. John Évasion dit :

      Oui le comparatif avec la radio est bien trouvé, j’avais oublié qu’ils faisaient ça sur certaines ondes. Et comme tu dis, les dialogues continus et la fidélité dans l’ambiance général de ce que doit être une production Alien fait énormément pour l’immersion.
      Oui les deux autres forment une trilogie qui peut se lire de façon indépendante et proviennent de livres portant les mêmes noms. Je vais essayer de me les procurer ^^

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s