Citoyen + (Audrey Pleynet), la satire du monde moderne dans une vision futuriste

citoyen-1085807

Informations :

  • Édition : Auto-édition
  • Parution : 21/05/2018
  • Prix : Gratuit (numérique) –> Lien

Résumé :

Bip, bip, bip. Mangez, bougez, likez, partagez, twittez, commentez, cliquez, contestez, regardez… L’Etat s’occupe de tout, et les réseaux s’occupent de vous. Pour votre plus grand bien, évidemment. Et n’oubliez pas : « Avec Citoyen+, si vous n’avez rien à vous reprocher, vous avez tout à gagner ».

Auteure

« Nationalité : France
Né(e) à : Soissons , 1984
Biographie :

Audrey Pleynet est une autrice française contemporaine vivant actuellement en Vendée.

Audrey Pleynet a étudié en école de commerce à Lyon avant de s’engager dans une carrière internationale au service d’ONG et d’associations. Le féminisme, tout particulièrement, fait partie des causes humanitaires et sociales qui l’animent. Friande de voyages, elle a quitté Paris pour le Sri Lanka, Haïti, le Japon, Cuba et le Tadjikistan qui ont nourri son amour de la fiction, vivifié son imagination et encouragé son désir d’écrire.
En août 2017, à l’âge de 33 ans, elle publie grâce à la plate-forme d’auto-édition d’Amazon son premier livre : « Noosphère ». Ce roman philosophique de science-fiction interroge les notions de connaissance et de certitude.
En 2018, elle fait partie de l’équipe « amatrice » victorieuse du concours d’écriture du festiva’ des Imaginales face à des écrivain•es dit•es « professionnel•les » et son texte reçoit le 3e prix. L’été de la même année, elle offre gratuitement la lecture de sa nouvelle « Citoyen+ », téléchargeable sur Amazon (lisible sur Kindle et Kobo). » (Source : Babelio)

13659021_10154217648970449_4202104471806998947_n
Audrey Pleynet

« Vous êtes assis depuis 42 minutes, savez-vous qu’il est important pour votre santé de faire de l’exercice ? Manger, bouger ! Et gagnez des points auprès de votre assurance maladie ! Pour en savoir plus sur les progammes personnalisés, cliquez sur le logo. »

Mes impressions, entre présent et futur, il n’y a qu’un pas

Alain est un « Citoyen + » (un what ?). Des amis à lui ont tiré d’énormes avantages de cette situation. Alors pourquoi pas lui ? Il s’est muni d’un bracelet le prévenant de nombreuses choses (taux de stress, manque de vitamines, promotion, promotion sur la promotion, publier une photo, publicité…) dans une agence. Bref, un programme pour être au top à chaque instant de sa vie et surtout…pour gagner des points ! Car dans ce monde créé par Audrey Pleynet, rien n’est plus important que de gagner des points. Vous comprendrez pourquoi en lisant cette petite nouvelle de quelques pages.

Avoir l’occasion de lire une nouvelle, en format numérique (bah oui, faut gagner des points !) et gratuitement, tout en proposant un texte de belle qualité, cela n’arrive pas tous les jours. C’est également une première incursion dans le monde de l’auto-édition pour moi.

Un texte qui traite de problèmes actuels et des dérives qui pourront (et vont) découler dans le futur, le consumérisme et l’addiction des réseaux sociaux. Faut pas se mentir, nous sommes en plein dedans, et cette nouvelle pousse la réflexion encore plus loin, le besoin de paraître et d’exister à travers les réseaux plutôt que dans la réalité, une sorte de racisme pour ceux qui n’utilisent pas cette technologie correctement, l’effet œillères sur le reste du monde (quand Alain voit l’affiche de bidons villes en France et qu’il ne croit pas cela possible),… Je pourrais continuer mais cela vous spoilerait totalement le contenu. Mais vous avez saisi l’idée. J’espère. Je crois… Bref, devenez un citoyen supérieur et recevez votre dose de reconnaissance en regardant une publicité et en recevant des points !

Cela me rappelle vaguement un reportage que j’avais regardé sur la Chine qui allait mettre en place un système de « points comportementaux » de chaque individu. Au plus on se comporte bien, au plus on a de points et donc accès à plus d’avantages dans la société (meilleurs soins de santé, accès à de meilleures écoles, prioritaire sur les vols,…) et à contrario, au plus on ne suit pas les règles, au moins on aura accès à ces petits plus (en plus de la considération qu’auront les personnes vis-à-vis de vous et de votre manque de points). Cela commence par un bon comportement, puis lorsque tout le monde sera devenu bien docile pour obtenir les fameux avantages, hop, on va y implanter le consumérisme à outrance, le tout porté par les institutions de l’État qui auront trouvé la bonne formule pour se remplir les poches de façon ludique et sans que cela ne choque qui que se soit. Le texte d’Audrey n’est qu’une vision futuriste, et donc une confirmation, de ce qui va réellement se passer dans les décennies à venir.

L’on repensera également à notre Stromae national avec la chanson « Carmen » qui aborde l’aliénation par les réseaux sociaux et la surconsommation (l’amour est enfant de la consommation, il faudra toujours toujours toujours plus de choix…).

source

« Ils avaient parlé pendant des heures. Pas de tout et de rien, mais de choses ; des choses importantes. Des sujets dont il n’avait pas discuté depuis des mois. Pourquoi ? Il ne savait plus très bien. Parce qu’il n’avait plus le temps de s’en préoccuper. Parce qu’on ne lui suggérait pas d’articles à ce sujet. Parce que ça ne lui faisait pas gagner de points. »

Ce que j’ai aimé

  • C’est court, c’est fluide, c’est bien écrit et efficace.
  • L’on traite de sujets d’actualités (consumérisme, addiction aux réseaux sociaux,…) et l’on se rend compte que nous en sommes tous victimes.
  • Une histoire futuriste mais complètement crédible et réaliste.
  • La manière de pointer du doigt les soucis sans juger. Ce n’est pas un texte engagé, c’est une douce mise en garde.
  • La fin du texte est très surprenante, presque épique. J’en suis resté coi l’espace d’un instant tellement je ne m’y attendais pas.
  • C’est gratuit ❤

Ce que j’aurai aimé, ce qui m’a dérangé

  • Pas vraiment de points négatifs à souligner en si peu de pages si ce n’est…sa longueur. C’est court, on aurait tant voulu en lire un peu plus. Mais c’est ce qui fait la force d’une nouvelle, c’est l’impact immédiat de son format court, la concision face au peu de place qu’elle laisse pour le détail.

Conclusion

Une petite nouvelle auto-éditée et gratuite, proposée directement sur le site de l’auteure dans les différents formats numériques (vous gagnerez peut-être des points !), extrêmement sympathique. Bien que l’on aurait aimé en savoir plus, le format de la nouvelle permet d’avoir un impact direct sur la lecture et pointe les soucis d’une société de consommation à outrance qui dépasse la simple fiction sans que cela ne soit un texte de jugement. Ce texte est une vision de ce que sera notre futur, ni plus, ni moins, car certains vivent déjà comme cela, attachés aux réseaux sociaux sans pouvoir s’en défaire et le besoin de consommer sans cesse. Vous voyez une promo sur un produit inhabituel mais vous n’en n’avez pas l’utilité ? C’est pas grave, utilisez votre réduction sous peine de ne plus en recevoir et achetez ! Et surtout, gagnez des points ! Car si vous n’avez rien à vous reprocher, vous avez tout à gagner 😉

redes

Si vous avez apprécié cette critique (ou pas), n’hésitez pas à commenter. Si vous l’avez déjà lu ou si vous avez des questions spécifiques au récit, laissez une trace de votre passage 🙂

D’autres avis d’experts, c’est par ici –> Apophis Sama, Lutin82, FeydRautha, Symphonie, Yogo,…

 

Publicités

13 commentaires Ajouter un commentaire

  1. yogo dit :

    Je suis entièrement d’accord avec toi. C’est une excellente nouvelle.

    Une autrice à suivre. 😉

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      Oui nous sommes sur la même longueur d’ondes à peu près pour tous ceux qui ont chroniqué cette nouvelle. D’ailleurs, je viens de remarquer que tu en avais fait une aussi, je vais rectifier le tir.

      J'aime

  2. Lutin82 dit :

    Oui, elle est vraiment super sympa cette nouvelle! Très pertinente.

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      Je trouve également cher Lutin.

      Aimé par 1 personne

  3. Le chien critique dit :

    Ce que j’ai surtout aimé, c’est la concision. Car la thématique n’est pas très original, mais là où les autres auteurs en font un roman de 400p., ici tout est dit en très peu de mots.
    J’avais aussi fait le parallèle avec la Chine, mais aussi avec un épisode de Black Mirror, Chute libre.
    Et puis cette chute, magnifique.

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      Oui en effet, l’idée n’est pas forcément originale mais comme tu fais bien de le préciser, le fait que le format soit en nouvelle, l’impact est plus important et là encore comme tu le dis, la chute est vraiment sympa !
      Black Mirror, je dois être l’un des rares sur terre à pas savoir de quoi il s’agit mais j’en entends beaucoup parler :-/

      J'aime

      1. Si tu aimes les dystopies et les fins à chute, Black mirror devrait te combler

        Aimé par 1 personne

  4. Il faut que je la lise cette nouvelle. Le lutin m’avait déjà bien donné envie.

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      Oui, en plus d’être incisive, elle est très rapide à lire !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s