Avis Série : Arcane (S1)

Titre original : Arcane (ou Arcane : League of Legends)
Genre : Action – Animation – Steampunk
Création : Christian Linke et Alex Yee
Réalisation : Pascal Charrue, Arnaud Delord et Jérôme Combe
Direction artistique : Julien Georgel, Anne-Laure To et Jérôme Combe
Société de Production : Riot Games et Fortiche Production
Acteurs principaux : Hailee Steinfeld, Ella Purnell, Kevin Alejandro,…
Origine : Etats-Unis et France
Diffusion : Netflix
Date de diffusion : 6 novembre 2021
Saison(s) :  1 (2ème actée)
Durée (épisode) : Entre 39 et 44 minutes (9 épisodes)

RÉSUMÉ

Deux sœurs. Deux villes. Une découverte qui va bouleverser la face du monde.
Inventeurs, voleurs, politiciens et parrains du crime sèment le chaos dans les villes de Piltover et de Zaun. Tous se dressent contre les barrières d’une société déchirée. Alors que la tension est à son comble, deux sœurs dérobent un artéfact au pouvoir sans pareil. Découvertes et dangers s’entremêlent tandis que des héros naissent et des liens se brisent. Ce pouvoir changera-t-il le monde ou le conduira-t-il à sa perte ? Bienvenue dans le monde d’Arcane.

AVIS

Vi et Powder sont sœurs, leurs parents ont été tués lors d’une rébellion des habitants de la basse ville (Zaun) contre les Pacifieurs de la haute ville (Piltover). Zander, protecteur de Zaun et l’un des principaux artisans de cette rébellion qui tourne au bain de sang, va prendre les deux petites sous son aile et tentera tant bien que mal à les protéger des dangers de la basse ville mais également d’elles-mêmes. En effet, Vi entraîne souvent la petite Powder ainsi que deux de leurs amis dans des larcins du côté de Piltover. C’est lors de l’une de leur aventure dans la haute ville que tout va s’enchaîner pour les sœurs. Alors que Zander veut se sacrifier pour protéger ce qu’il a de plus cher, Silco, ancien meilleur ami de Zander et baron de la pègre, va entrer en jeu et mettre en danger tout ce qui a été bâti jusqu’alors, menaçant même l’équilibre fragile qui maintient la paix entre les deux cités. C’est dans un épisode déchirant que les deux sœurs seront séparées, Vi disparaissant des radars de tous et laissant Powder devenir la protégée de Silco et laisser place à celle qui deviendra la terreur de tous, aussi bien de Piltover que de Zaun, Jinx.

Mes très chères loutes, arrêtez tout ! Ceci n’est pas un exercice. Il est urgent de découvrir ce petit bijou qu’est Arcane !

Beaucoup d’entre vous ne voudrons sans doute pas sauter le pas de peur de ne pas connaître l’univers de League of Legends, le célèbre jeu multijoueur Free-to-Play de RIOT Games sorti en 2009 et ayant acquis à sa cause des dizaines de milliers de joueurs à travers le monde (le jeu consiste à se voir affronter deux équipes de 5 joueurs sur une map, chaque joueur contrôlant un « Champion » en temps réel et chaque équipe devant défendre ses bases et acquérir celle des autres dans des combats épiques et hauts en couleurs). Le jeu a pris tellement d’ampleur sur la scène mondiale que des équipes professionnelles voient le jour pour jouter dans des championnats continentaux et mondiaux, le tout organisé à grand renfort de promotions Bling Bling et de concerts avec des stars internationales (Imagine Dragons étant les plus connus à ce jour). MAIS… pas d’inquiétude à avoir car ARCANE est un dérivé du jeu, reprenant quelques personnages emblématiques de la licence mais qui aura son identité et sa narration propre. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir joué au jeu ou même d’avoir quelconque notion de cet univers pour pleinement apprécier cette série.

Les personnages de la série sont très fidèles (en apparence) à ceux de la série.

Projet ambitieux

RIOT Games est ambitieux et veut proposer au grand public quelque chose de qualité et inédit sur un marché (celui des séries) croulant sous les propositions au point d’en asphyxier les consommateurs par le nombre et souvent, osons le dire, par manque d’originalité. Il faut savoir que de l’idée jusqu’à la réalisation finale du projet, plus de 6 ans se sont écoulés. Autant dire que les gars ont pris leur temps mais ces derniers ont, malin qu’ils sont, commencé à coopérer avec une boîte française spécialisée dans l’animation : Fortiche Production. Le studio, fort de sa notoriété dans l’usage de l’animation graphique mêlant 2D et 3D (ils sont les créateurs d’un clip de Gorillaz ainsi que du groupe Limousine (La Gaviota)), RIOT leur confie la production de plusieurs clips promotionnels de League of Legends (avec par exemple le clip promotionnel  de K/DA POP/STARS pour des nouveaux « skins » du jeu ou encore Warriors d’Imagine Dragons), ce qui permet au studio français de s’exercer et d’affiner leurs techniques avant de se lancer corps et âmes dans ce projet qu’est Arcane. En résultera un projet qui mettra toute la critique d’accord et enverra Jinx et Vi aux sommets pour devenir la série la mieux notée depuis que la plateforme avec le « N » rouge existe. L’animation est d’une fluidité incomparable, pigmentée de parallaxes et de ralentis sublimes à faire rougir Zach Snyder, ajoutez les décors 2D en arrière-plan d’une beauté et d’un relief à vous éclater la rétine, on peut se dire que les louanges qui leurs sont attribuées sont une juste récompense pour Fortiche Production mais également pour RIOT qui aura eu raison de leur faire confiance. Le danger résidera sans doute dans l’attente qu’auront les spectateurs pour la suite car un tel haut de gamme pour un démarrage va être attendu au tournant et devra assumer son statut de série la mieux notée de l’histoire de Netflix.

On ressent presque littéralement les impacts tant les coups sont puissants !

Œuvre complète

On pourra toujours déclarer que la narration et le worldbuilding d’Arcane sont des chefs-d’œuvre à eux seuls, et on ne serait pas loin de la vérité car, si votre histoire est bancale, vous pouvez avoir toutes les dernières technologies au service du visuel que vous voulez, si votre histoire et l’intrigue ne tiennent pas la route, ne démarrez pas une production d’une telle envergure. Mais en plus d’un visuel léché et fluide, en plus d’une intrigue qui nous tient en haleine de bout en bout (même si certains passages peuvent être prévisibles), ce qui fait en partie le sel de cette production c’est l’ensemble des personnages présents tout du long. Nous avons Vi, la grande sœur aux cheveux roses qui souhaite plus que tout protéger les siens mais également être respectée de tous. Elle incarne en quelque sorte l’héroïne principale avec sa sœur Powder (surtout dans le 1er acte). Powder, la petite sœur aux cheveux bleus, maladroite, excellente tireuse et créatrice d’engins pas très explosifs, laissera plus tard la place à Jinx en devenant adulte et sous l’influence de l’antagoniste principal, Silco. Elle est le personnage ayant le background le plus intéressant et le plus riche en amont avec les jeux League of Legends qui aura fourni un terreau déjà bien fertile pour développer cette folle furieuse des flingues, des explosifs et des graffitis fluorescents psychédéliques (le clip « Get Jinxed » vous donnera un aperçu du personnage des jeux, même si la Jinx de la série est un peu plus soft dans son traitement). Silco, le méchant pas beau de l’histoire qui recueillera Powder et qui n’a qu’une ambition, faire de Zaun une nation indépendante. Zander, le père adoptif des sœurettes qui aura son passif avec les gens de la ville haute et qui maintiendra comme il peut la sécurité de Zaun. Jayce et Viktor, des savants qui mettent au point une nouvelle technologie qui doit faire de Piltover le phare dans la science dans le monde. Caitlyn la sniper d’élite des pacifieurs issue d’une famille noble qui n’a jamais manqué de rien. Mel, une membre du conseil bannie de chez elle mais qui voit en Jayce le futur de la ville haute et son instrument pour briller au sein des nobles… et bien d’autres personnages comme Ekko (dont le design et le caractère sont parmi les plus frappants de la série) ou encore Singed, l’inventeur du « Shimmer ». Ils sont encore nombreux et ont tous un rôle à jouer (on ne peut pas citer tout le monde), les actions ou les paroles ont tous des conséquences et ils en paieront de toute façon tous le prix à un moment ou un autre. Mais le background de chacun d’entre eux, leur évolution au fil de l’histoire, leur Cara Design si atypique dans un décor qui l’est tout autant, toutes ces personnes encrées dans un récit poignant et qui tient la route de bout en bout, et vous avez sous les yeux la définition d’une œuvre complète et totale avec un potentiel fascinant. De plus, ce n’est pas tout d’avoir des personnages forts, leur évolution au fil du récit est également très intéressant et l’on se rend bien vite compte que tout n’est pas si simple à première vue, que le manichéisme n’a pas sa place et que le blanc et noir sont subtilement mélangés pour former des personnalités bien plus complexes qu’il n’y paraît.

« Pourquoi tu Jinx toujours tout ? »

Dualités

Une pièce aura toujours deux faces, différentes et pourtant, si l’on fait rouler la pièce, ces deux faces roulent dans la même direction. Des parallèles qui se confrontent tout au long de la série. Les deux paires qui se confrontent presque directement et du début à la fin de l’œuvre sont les sœurs Vi et Powder (qui deviendra plus tard Jinx) et les deux villes que sont Piltover et Zaun. Nous mettrons par la suite en confrontation des éléments comme l’Hextech (les pierres bleues renfermant de la magie brute utilisée pour faire fonctionner des technologies) et le Shimmer (produit pouvant soigner comme rendre plus fort mais corrompra le corps et l’âme de l’utilisateur), entre la vie tumultueuse de Vi qui aspire à un avenir meilleur et celle de Caitlyn pleine de facilités mais qui la rejette car elle n’accepte pas la facilité, entre les barons du crime à Zaun et les conseillers à Piltover, dans les sentiments de la conseillère Mel qui devra confronter ses ambitions personnelles et ses ambitions pour Piltover, ou tout simplement le combat entre le bien et le mal, entre la lumière et les ténèbres… et on peut continuer comme cela sur plusieurs lignes encore mais voilà, la série nous confronte sans cesse à des choix, à des comparaisons, à des questionnements qui vont au-delà du simple « ça c’est mieux que ça », non ! On comprend que dans le faste et le luxe il y a la part de noirceur des hommes et le danger d’une mauvaise utilisation la technologie Hextech, de l’autre une ville souterraine malfaisante et dangereuse où il peut subsister de l’espoir et de l’amour. Comme je le disais, il y a toujours deux faces à une pièce, et lorsque celle-ci tourne sur elle-même, l’on pourrait presque voir apparaître une troisième face, celle que l’on ne voit pas et qui permet aux deux autres de coexister, ou au contraire, les faire voler en éclat. En analysant la série de cette manière, on se rend compte de sa profondeur et du travail qui a été réalisé à tous les niveaux.

Un trio infernal qui aura semé le chaos tout autour !

Une BO au service de la série

Ah la belle brochette ! Avec Imagine Dragons en tête d’affiche (et présent dans une séquence de la série) avec son titre « ENEMY » (dont le clip est un petit bijou au même titre que la série), le groupe de renommée internationale est suivi par des artistes comme Sting ou encore Woodkid pour ne citer qu’eux. Au-delà des noms ronflants, un véritable travail sur les musiques a été réalisé et donne encore une autre dimension à certaines scènes comme par exemple celle où (attention : SPOIL) Jinx et Ekko vont s’affronter à mort. Cette séquence restera sans doute l’une des plus mémorables avec une animation façon « Child’s play » (jeux d’enfants) sur une musique de Denzel Curry entraînante à souhait mais qui met en valeur le tragique de la situation. Bref, je vous invite clairement à faire attention à ces passages où la musique prend sa place, est mise en valeur et met en valeur les scènes. Rarement une bande originale m’aura autant marqué pendant le série et pas uniquement lors des génériques.

Imagine Dragons aura, avec son hit ENEMY, contribué grandement à la qualité et à la hype de la série

Les + :

  • Pas besoin de connaître League of Legends pour regarder Arcane (je ne connaissais que les clips promotionnels donc bon…).
  • Une finition graphique et un rendu global qui nous font assister à la naissance d’un nouveau standard de qualité dans le domaine de l’animation visuelle.
  • Une histoire parfaitement balancée entre intrigues et actions, entre moments d’émotions et de pauses rythmiques bienvenues, entre espoir et haine, entre amour et cruauté. Entre… bref, regardez la série, vous comprendrez.
  • Un worldbuilding qui en garde sous la pédale. En effet, si nous nous contentons de Piltover et de Zaun, il reste tout un monde à découvrir dans lequel nous n’avons que des bribes d’informations (notamment avec le personnage de Mel).
  • L’Hextech, la technologie qui utilise la magie. Si on pensait la créativité à bout de souffle dans les mondes de l’Imaginaire, cette série est là pour nous rappeler que nous faisions erreur. Et il reste plus d’un mystère à découvrir, aussi bien sur l’Hextech que sur le Shimmer, la drogue mauve de Zaun qui soigne autant qu’elle ne vous déforme le corps et l’esprit et sur laquelle nous ne savons finalement pas grand-chose.
  • Les personnages, véritable sel de l’histoire et tous torturés à leur manière, bien travaillés avec un véritable potentiel d’évolution pour chacun.
  • Une bande originale au service de la série qui arrive à donner une autre dimension à certaines scènes déjà incroyables graphiquement.
  • Les voix françaises sont suffisamment de qualité que pour être soulignées (les pro-VO ne me contrediront sans doute pas sur le sujet).
  • La fin termine sur un Cliffhanger de fou malade et on ne peut que rager que la suite ne soit pas déjà disponible, ce qui est généralement signe que la série est réussie.
  • La sortie Netflix par paquet de 3 épisodes étalés sur 3 semaines était particulièrement intelligente. Les épisodes faisant généralement plus de 40 minutes, cette manière de procéder a laissé le temps aux spectateurs de digérer les épisodes, d’en discuter et d’émettre toutes sortes de théories qui furent confirmées, ou pas, la semaine suivante. Bien vu.

Les – :

  • La suite n’est pas disponible car pas encore créée, c’est tout simplement scandaleux ! (commentaire de pure mauvaise foi, je le concède)
  • La folie de Jinx que, même si j’ai vraiment apprécié le travail et l’esthétique de ses passages d’introspection, je ne trouvais pas assez exacerbée. Le lâcher prise était là mais aurait pu l’être encore plus. Mais voilà, je ne vais pas cracher dans la soupe car le personnage est déjà bien barré et la rendre encore plus folle aurait peut-être nuit à la narration.
  • J’aurai souhaité qu’on s’attarde un peu plus sur le personnage d’Ekko qui pour moi possède l’un des Chara Design les plus réussi et un background qui aurait mérité qu’on s’y attarde un peu plus.

CONCLUSION

Arcane est une adaptation du célèbre jeu multijoueur League of Legends, et dieu sait que les adaptations, qu’il s’agisse de jeu ou de livre, sont particulièrement difficiles à mettre en œuvre. Arcane est une réussite et pose les bases d’un nouveau standard de qualité dans le monde de l’animation. Nous suivrons deux sœurs, Vi et Powder, dans un monde imaginaire où le chaos règne entre les villes de Piltover (la Haute) et Zaun (la ville basse), où les pauvres essaient de survivre face aux riches, où l’obscure des souterrains essaie de sortir des profondeurs face à la lumière des gens éclairés qui essaient de les enfoncer davantage. Un monde aux allures victoriennes difficile pour les uns, faussement idyllique pour les autres. Rien n’est vraiment blanc ou tout à fait noir, rien n’est aussi simple que ce qu’il n’y paraît. Critique sociétale, mais également scientifique. Jusqu’où l’Homme est-il prêt à aller au nom du progrès ? La série aborde de nombreux sujets mais le fait avec esthétisme. Sur fond 2D, les animations 3D sont d’une fluidité et d’une qualité rare. Le monde dans lequel évoluent les protagonistes est aussi beau qu’il n’est complexe et n’aura pas révélé tous ses secrets, tout comme les gemmes bleues qui auront permis la domestication de la magie pour la transformer en technologie nouvelle, l’Hextech. Les personnages, aussi complexe que le worldbuilding, sont fouillés, travaillés sur la longueur, évoluent et possèdent encore une grande marge de progression dans leur complexité et leur humanité. Vous l’aurez compris, Arcane a su me conquérir, mais également une très large majorité des spectateurs qui n’ont pas hésité à l’élever au rang de meilleure série depuis la création de Netflix. Les mauvaises langues diront que ce n’est pas un exploit en soi, mais il suffit de regarder et de se laisser prendre au jeu pour comprendre que cette série sort complètement du lot avec une proposition originale aussi bien sur le visuel, sur la narration et sur l’audio. Une œuvre complète qui sera attendue au tournant avec un niveau d’exigence bien supérieur à ce qui était attendu. Espérons simplement que nous n’aurons pas à attendre 6 ans pour la deuxième saison qui est déjà actée et signée.

NOTE
9.5/10

Bande-annonce

Publicité

8 réflexions au sujet de « Avis Série : Arcane (S1) »

  1. En tant que joueuse depuis des années j’attendais avec impatience cette série et j’ai adoré du début à la fin. Tout est là, tout est parfait. Bien vite la saison 2! D’ailleurs selon moi elle se déroulera à Noxus avec d’autres personnages (ce qui serait logique et justifierait l’introduction de la mère de Mel) et ça me réjouit parce que j’adore cette région.
    On verra du coup !

    Juste c’est Jinx avec un i, pas un y :3

    Aimé par 1 personne

    1. Oui l’arrivée de la mère de Mel a clairement laissé la porte ouverte à un nouvel univers loin de Piltover (avec la guerre et tout ça ça promet pas mal d’action).
      Oui après vérif, en effet, c’est i, je vais voir quand j’aurai le temps de modifier ça ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s