Avis Film : Girls with Balls

Titre original :   Girls with Balls
Genre :    Comédie Horrifique
Réalisateur :      Olivier Alfonso
Scénario :   Olivier Alfonso et Jean-Luc Cano
Producteur :  Jean-Marie Antonini et Jérôme Vidal
Acteurs : Guillaume Canet, Denis Lavant, Artus, Manon Azem, Camille Rzat, Dany Verissimo-Petit,…
Date de sortie : Septembre 2018
Budget : 2,9 millions €
Durée :     77 minutes
Diffuseur :  Netflix

Résumé :

Le film suit les Falcons, une équipe de volleyball, qui suivent un détour pour rentrer chez eux par des routes éloignées et inconnues. Le groupe finira par être pris en chasse par des hommes qui semblent suivre un rituel étrange et barbare.

Mon avis :

Y avait longtemps que je n’avais plus rit devant un film « d’horreur ».
Nous allons suivre une équipe de volley-ball féminine, les Falcons, qui, après leur victoire en finale d’une compétition « prestigieuse », retournent chez elles en caravane avec comme maître de bord le coach (Artus). Comme tout bon film d’horreur, la caravane va tomber en panne au mauvais moment et, surtout, au mauvais endroit après avoir pris le mauvais chemin. Vous sentez ce petit parfum de « Détour mortel » dans les environs ? La forêt abrite un danger dont les filles n’ont même pas conscience, une troupe de chasseurs consanguins des montagnes, où la chasse à l’homme semble être une tradition locale. En plus de devoir survivre en pleine forêt poursuivit par des psychopathes de la France profonde, elles vont devoir essayer de coopérer. Car oui, même s’il s’agit d’une équipe de volleyball, l’ambiance entre elles n’est pas au beau-fixe, principalement à cause de la rivalité entre  Morgane (Manon Azem) et la capitaine Hazuki (Anne-Solenne Hatte). D’autres tensions sont également présentent mais Morgane sera la principale cause des problèmes de cohérence du groupe alors qu’elles en auront cruellement besoin tout au long de leur cavale.

Bon, OK les filles ! On essaie de pas se faire tuer, c’est clair ?

Go Falcoooonnnss !!!

Bon, on ne va pas se mentir, et c’est ce qu’on reprochera à beaucoup de films du genre, qu’il s’agisse de production outre-Atlantique ou française, c’est le manque complet de profondeur. On ne sait finalement pas grand-chose des différents protagonistes (origines ? Pourquoi le Volleyball ? Pourquoi cette équipe ?…) ni même de la secte qui les pourchasse. Un parti pris où on a surtout voulu mettre en avant l’action immédiate et les tensions d’un groupe face au danger. Guillaume Canet en chef de camp scout fait une brève apparition et le personnage de Denis Lavant aurait mérité un plot un peu plus fouillé.

Voir Manon Azem dans autre chose que « Section de Recherche », ça faisait bizarre et je n’ai pas forcément été ultra convaincu par son personnage, même si elle apporte un plus de par son expérience dans le jeu d’actrice. On avait l’impression qu’elle allait exploser de rire lors des moments critiques. À contrario, je l’ai déjà trouvé beaucoup plus convaincante dans le téléfilm de TF1 « Prise au piège » où elle incarne une prisonnière vraiment badass. Mais son personnage dans Girls with Balls est à l’image de tout le film finalement. Surjoué au possible. Après, ce n’est pas un film qui se la prend au sérieux, qu’on se le dise et qu’on ne crie pas sur tous les toits qu’on s’attendait à un film de compétition pour un prix au festival de Cannes. Néni mes amis. Girls with Balls est un film Popcorn dans la plus pur tradition, avec ce côté agaçant de filles qui ne font que hurler pendant que le faux sang gicle à grand renfort d’effets spéciaux pour le plus grand plaisir de nos pupilles. Un film à regarder entre potes, quelques situations surprenantes, un twist final satisfaisant, du gore à gogo, un Orelsan plus kitch que jamais, des tranches de rire improbables face à des situations surréalistes, que demande le peuple ?

Les petites fêtes païennes au fin fond des campagnes ont l’air sympas, puis la déco possède un certain charme…

On pourra finalement se dire que regarder un film d’horreur, c’est n’avoir aucune attente. Faux, car malgré le manque de fond dans l’écriture des personnages, on prendra plaisir à regarder jusqu’au bout comment les filles sortiront indemne (ou pas) de l’enfer dans lequel elles ont mis les pieds. Même si elles nous agacent, on a envie de suivre les trainées de sang qui suivent leur passage avec, en prime, quelques scènes totalement surréalistes qui nous feront pousser un « Ah ouais ! Quand même, ils y sont allés à fond là ! ». Quitte à parfois aller dans le ridicule et le cliché, autant y aller à fond la caisse. Entre petites et grosses trahisons, entre les fous et les folles, entre lâcheté et prestation héroïques, le sourire se peindra sur vos lèvres à quelques reprises, pour finalement vous laisser une impression d’avoir passé un bon moment. La qualité de la caméra est également un point positif et la musique saura vous entraîner entre les combats et les fuites. Quelques plans du paysage (film tourné aux Îles Canaries) sont appréciables et le twist final laisse penser à une suite qui, je pense, ne verra sans doute jamais le jour.

L’équipe des Falcons va-t-elle marquer des points face aux chasseurs locaux ?

Les + :

  • Un film d’Horreur français. Il y a déjà eu quelques perles dans le genre et on regrette peut-être qu’il n’y en n’ait pas plus.
  • On nous annonce du sang et de la tension, il y en a. Le film remplit son cahier des charges dans le domaine du film d’horreur.
  • Une qualité de caméra, des décors et une netteté de l’image qui fait plaisir à la rétine.
  • Parfait pour une soirée entre potes avec chips, pop-corn et bière. Pas de prise de tête et chill complet.
  • Une belle brochette au casting avec quelques têtes bien connus du petit écran français (Arthus, Manon Azem, Guillaume Canet, Orelsan,…). Même si leur prestation dans ce long-métrage ne sera pas inoubliable, ils apportent indéniablement un peu de cachet.

Les – :

  • Comme dans (trop ?) beaucoup de films de série B du genre, on regrette que l’aspect « Comédie » ait pris le pas sur celui de l’horrifique. Il se classe d’ailleurs plus facilement dans cette catégorie et on regrettera ce parti pris pour les amoureux du genre Slasher.
  • Mettre un peu d’effort dans le budget et dans le script n’aurait pas été de trop pour enrober un film prometteur mais qui, faute de temps et d’argent, n’aura pas su accrocher le public au sort de ses personnages.
  • On parlait plus haut du casting. Malheureusement, ce dernier, bien que très intéressant sur le papier, n’arrive pas à hausser le niveau général, avec une Manon Azem qui peut faire beaucoup mieux, un Canet et un Orelsan qu’on se demande toujours ce qu’ils foutent là et un Arthus qui surnage avec un rôle ingrat mais qui s’en sort pas si mal.

Conclusion :

On pourrait presque se plaindre que ce film ressemble à tant d’autres (qu’ils soient américains, anglais, polonais et j’en passe) : manque de profondeur des personnages et du scénario principal, peu de cohérence,… Mais finalement, ce que l’on
cherche dans ce genre de film, n’est-ce pas un bon moment sans prise de tête avant tout ? C’est ce que ce film totalement barge vous propose. Pas forcément une pépite du genre, les effets gores et les twists sauront vous surprendre et l’humour potache, parfois irritant, saura vous arracher un sourire ou deux. Le concept de base est pourtant très bon, quoique déjà connu (Wrong Turn like), et on se dit qu’avec un peu plus de travail au niveau du scénario et un budget un peu plus conséquent, on aurait pu avoir un très bon bébé. Au final, on aura un petit film popcorn sympa, parfait pour chiller en soirée avec des amis et rire face à certaines scènes totalement WTF. Si vous recherchez de la finesse, ce n’est certainement pas là que vous devez chercher. Si vous recherchez de la folie et du sang, c’est par ici que ça se passe !

NOTE
6,5/10

Bande-Annonce

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s