Conférence de presse – BnF (Bibliothèque nationale de France)

 

fantasy-retour-aux-sources-bandeau

Définition : Relèvent de la Fantasy les créations de mondes où règne la magie et où les humains cohabitent avec d’autres créatures sans que cela suscite le moindre étonnement.

La Bibliothèque nationale de France met cet hiver à l’honneur un genre littéraire devenu en quelques années un véritable phénomène : la Fantasy. Du livre au cinéma, en passant par la musique, la bande dessinée ou le jeu vidéo, elle imprègne notre culture contemporaine. J.R.R. Tolkien, George R.R. Martin ou encore J.K. Rowling et les adaptations audiovisuelles de leurs œuvres ont contribué à populariser cet imaginaire qui fait la part belle au surnaturel et à la magie. La Fantasy incarne à merveille les jeux d’interdépendance et d’hybridation qui s’opèrent de plus en plus entre les différents médias. Adaptations, reprises et détournements renforcent la notoriété des œuvres et leur assurent un succès toujours plus grand. La BnF propose une plongée au cœur du genre pour mieux le décrypter à travers un site internet, un jeu vidéo, des conférences et une sélection documentaire en salle A. (cfr BnF)

téléchargement

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque la Bibliothèque nationale de France, institut de renom et de référence dans l’Hexagone et au-delà, me démarche pour écrire un article sur son événement concernant la Fantasy. N’ayant pas été présent lors de la dite conférence, j’ai néanmoins reçu le dossier de presse et les points les plus importants seront détaillés ci-dessous.

Alors que l’exposition consacrée à Tolkien se termine tout doucement (fin de l’expo en mi-février 2020), celle concernant la Fantasy de manière globale va démarrer ce jeudi 16 janvier jusqu’à mars 2020. Une période où s’étaleront chaque semaine des conférences autour de la Fantasy, des possibilités d’accès libre à des jeux vidéos ou à des documents iconiques, des diffusions cinématographiques ainsi que des rencontres autour de la Fantasy. Personnellement, je suis heureux qu’une si grande institution mette en avant un genre souvent décrié (en littérature du moins car au cinéma, il n’y a jamais eu plus grand succès que des films de SFFF) et que j’adore tout particulièrement.

Mais trêve de bavardages et découvrez ce qui vous attend durant ces deux mois d’Imaginaire et de Fantasy ❤

ahwg

  • Le site internet : Fantasy, retour aux sources

Destiné à tous les publics, le site se décline en quatre parcours de découverte : « jouer » sa propre aventure à la rencontre des codes du genre, « découvrir » ses grandes caractéristiques, « comprendre » pour approfondir ses connaissances sur les sources, les thèmes, les publics et les médias de la Fantasy, et enfin « transmettre » pour une exploitation pédagogique de ces contenus. (fantasy.bnf.fr)

  • Un jeu vidéo : Le Royaume d’Istyad

Disponible sur le site de la BnF consacré à la Fantasy et ses origines et en salle A pendant la durée de l’événement, Le Royaume d’Istyad est un jeu vidéo d’aventure narratif et immersif qui invite le joueur à explorer un univers merveilleux peuplé de créatures et d’objets mystérieux. Istyald est une histoire non-linéaire, richement illustrée. Ce jeu en ligne, crée par les Éditions multimédias de la BnF, s’inspire des visual novels, ces jeux très narratifs où l’intérêt réside plus dans l’exploration des pistes pour faire avancer l’histoire que dans la résolution d’énigmes compliquées. Istyald est avant tout un jeu d’exploration. Le but du joueur est de visiter les endroits qui composent le jeu pour rencontrer les différents protagonistes et en savoir plus sur leurs secrets.

bnf jeu video royaume istyald

  • Des conférences autour de la Fantasy

Jeudi 16 janvier

Anthologie d’un genre littéraire : origine, influence et perception de la Fantasy. En écho au site Internet que lui consacre la BnF, cette conférence présente le genre multimédiatique de la Fantasy, depuis ses origines au XIXe siècle et ses sources dans les mythes et le folklore jusqu’aux évolutions de sa réception contemporaine.
Conférence d’Anne Besson, professeure en littérature comparée, UFR Lettres et Arts, université d’Artois.

Jeudi 23 janvier

Construire des mondes : Master class d’Erwan Le Breton, membre de l’équipe Editorial Creative Services d’Ubisoft et ancien directeur artistique de la licence Might & Magic.

Jeudi 30 janvier

« World of Warcraft », l’incarnation d’un genre : Plongée dans l’univers de « World of Warcraft », à travers une analyse de sa direction artistique et de ses composantes Fantasy. Cette séance est accompagnée d’une performance live de concept art par Florian Devos.
Conférence de Marine Macq, directrice et commissaire de la galerie d’art vidéoludique Pixel Life Stories et Jean Jouberton, master en muséologie des nouveaux médias, Université Sorbonne Nouvelle.

Jeudi 6 février

Master class : Anato est amoureux de la Fantasy depuis ses 10 ans. Florent n’y connaissait pas grand-chose avant de commencer à travailler sur le sujet pour la BnF. Ensemble, ils racontent l’élaboration du jeu « Le Royaume d’Istyald ». Par Florent Maurin, game designer et Anato Finnstark, creative illustrator.

Mardi 25 février

Play conférence : Créer un univers Fantasy. L’exemple de « The Witcher 3. Wild Hunt », le dernier titre de la série « The Witcher », conçue par le studio polonais CD-Projekt d’après les ouvrages d’Andrzej Sapkowski, permet de questionner la manière dont jeu vidéo et littérature s’approprient l’Histoire et se répondent dans la création d’un univers fictionnel.
Séance animée par Romain Vincent, chercheur associé du département de l’Audiovisuel, Tony Fortin, journaliste et Justine Breton, maîtresse de conférences en littérature française, université de Reims (sous réserve).

Jeudi 5 mars

« De Conan le barbare à Game of Thrones » : la Fantasy au cinéma L’histoire du cinéma Fantasy est ancienne et riche. Elle nous entraîne à l’orée du 7e art, sur plusieurs continents. Dans chaque situation, le genre a développé des thématiques complexes qui méritent d’être (re)découvertes et analysées.
Conférence de William Blanc, historien.

Jeudi 12 mars

Le Roi Arthur, un mythe contemporain : La légende du roi Arthur, qui contient déjà tous les codes de la Fantasy, inspire les créateurs de tout horizon. Comment les médias contemporains (cinéma, série, jeu vidéo, comics, etc.) continuent-ils de faire vivre ce mythe médiéval ?
Conférence de Justine Breton, maîtresse de conférences en littérature française, université de Reims Champagne-Ardenne et William Blanc, historien.

  • En salle A : Tous les mondes de la Fantasy 

Films

En libre-accès sur les postes
Des premiers films tels Die Niebelungen ou Le Magicien d’Oz qui ont lancé le genre au début du XXe siècle aux grands classiques de la Fantasy des années 1980 comme L’Histoire sans fin ou Labyrinthe, en passant par des curiosités comme Zardoz et sans oublier les succès des dernières années comme Les Animaux fantastiques ou le Hobbit, c’est tout un pan de l’histoire du cinéma qui est consultable sur place.

Jeux

La sélection de jeux vidéo illustre à quel point la Fantasy est une source d’inspiration inépuisable, depuis les premiers Ultima jusqu’à des séries récentes comme Dark Souls ou The Witcher en passant par Warcraft et Might & Magic.

Sons

Une web radio dédiée à la Fantasy sur la base musicale musicMe propose une sélection de bandes originales de jeux vidéo (Final Fantasy, Legend of Zelda…), de films ou de séries (bande-son du film Labyrinth par David Bowie et Trevor Jones) ainsi que les classiques du rock et de la chanson qui témoignent aussi bien de la manière dont des univers musicaux peuvent être créés ex nihilo que de l’influence jouée par la littérature via des références à des œuvres emblématiques du genre (Led Zeppelin, « The battle of Evermore »). La littérature Fantasy est aussi à l’honneur avec les livres audio de l’ensemble de l’œuvre de Tolkien (en versions française et anglaise) ou de la série de George R.R. Martin (en version française uniquement) mais aussi avec les enregistrements de Tolkien lisant des extraits de ses textes ou même l’adaptation du Seigneur des Anneaux sous forme de fiction radiophonique par la BBC.

Expositions

Des documents iconiques de la Fantasy. Des pièces tirées des collections patrimoniales de la BnF (éditions originales, collector, pochettes de disques, livrets de jeux de rôle, magazines etc.) et retraçant l’histoire du genre sont exposées dans des vitrines, accompagnées d’objets prêtés par les éditeurs. Citons parmi celles-ci : l’édition collector de World of Warcraft. Cataclysm (Blizzard 2010), la version japonaise de The Legend of Zelda sur Famicom (Nintendo, 1986), Ultima III (Origin systems, 1986).

Ouvrages et Bandes-dessinées

Une sélection d’ouvrages et de bandes dessinées complètera l’offre audiovisuelle et multimédia avec notamment des classiques de la Fantasy tels Harry Potter de J.K. Rowling, le manga Fairy Tale ou encore l’œuvre d’Andrzej Sapkowski et leurs adaptations.

Une salle d’Arcade, un espace de Réalité-Virtuelle (avec le jeu mondialement connu Skyrim) ainsi qu’une salle de cinéma sont mis à disposition du public. Pour le cinéma, les séances sont prévues à 12h et 17h tous les jours entre janvier et mars 2020. Au programme : Frankenstein, le cycle Harry Potter, L’Histoire sans fin, Le Labyrinthe de Pan, Les animaux fantastiques, Le Seigneur des Anneaux, Monthy Python : Sacré Graal ! Des animations autour du jeu vidéo sont organisées les après-midis autour des jeux Gauntlet, Ghouls’n Gouls, Golden Axe.

7797707507_la-bibliotheque-national-de-france-bnf-a-paris.jpg

En gros, du lourd pour cet événement exceptionnel qui devrait attirer aussi bien les amateurs du genre que les néophytes. La diversité des conférences et des activités devrait plaire à une large majorité du public qui, à n’en pas douter, en apprendra énormément sur un genre souvent classé comme « gouffre à clichés ». Alors que des amoureux du genre (on parle de Fantasy pure et dure, cosplayers, artisans,…) sont dans une moyenne d’âge oscillant entre 35-55 ans, l’utilisation d’œuvres contemporaines comme World of Warcraft ou encore The Witcher, voire même d’éléments tels que la Réalité Virtuelle, devraient parler à des tranches d’âges assez jeunes et c’est la force de ce type d’événement, toucher un large public avec un thème que tout le monde connait mais qui reste finalement assez mal connu. L’éternelle ambiguïté d’un genre qui naquit avant tous les autres.

Infos pratiques : 

Informations pratiques pour l’offre de la salle de l’Audiovisuel (salle A)
BnF I François-Mitterrand

Quai François-Mauriac, Paris 13e

Du mardi au samedi 10 h – 20 h / 13 h – 19 h le dimanche
Accès payant : ticket jour 3.90 euros – accès gratuit entre 17 h et 20 h
Gratuit avec les Pass BnF Lecture/Culture (15 € / an) ou Recherche
et sur présentation du billet de l’exposition Tolkien, voyage en Terre du Milieu

J’espère que cet article vous donnera un large aperçu des possibilités qu’offre la BnF et que vous vous rendrez à cette exposition exceptionnelle !

Logo-BNF.png

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. OmbreBones dit :

    Félicitations pour avoir été contacté 😊 c’est vrai que c’est un beau programme, ça promet ! C’est chouette que la BNF organise ce genre d’initiative. Espérons que la BNB s’y colle un jour aussi.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s