Morts (Philippe Tessier), mourir n’aura jamais été aussi drôle !

9791097270339_MORTS_CVR-1.jpg

Informations :

  • Édition : Éditions Leha
  • Parution : avril 2019
  • Nombre de pages :  208 pages
  • ISBN : 979-10-97270-33-9
  • Prix : 19,00€ (Broché), 9,99€ (numérique)

Résumé :

Alors qu’il venait de mourir, Joseph se réveilla… Imaginez son étonnement en reprenant conscience sous le regard passablement vide de squelettes aux orbites creuses l’invitant à les suivre. C’est le début d’une aventure improbable où il est question de trépas, d’ossements et de poussière… beaucoup de poussière. Joseph est confronté à des interrogations existentielles dont la plus ardue est certainement de savoir s’il est vivant ou mort.

maxresdefault
Philippe Tessier

« De deux choses l’une, soit c’était le songe le plus bizarre qu’il ait jamais fait, soit c’était réel et il fallait bien admettre que la puissance divine régissant l’univers avait un sens de l’humour particulièrement développé et douteux. »

Mes impressions, quand les célébrités se réunissent dans la mort

Couverture :
On peut difficilement faire plus sobre… et pourtant. Le travail de Fabrice Angleraud est appréciable de par sa qualité et sa précision, de faire d’un dessin à l’apparence simple quelque chose qui va vraiment attirer votre regard. La qualité du « coup de crayon » sur le squelette et sur la balle de golf avec les petits traits donnant l’impression de vitesse sont autant de détails qui font la différence. De plus, voir un squelette jouant au golf, cigare en bouche, c’est tout sauf habituel. Pari réussi donc pour la couverture.

Les personnages :
Aaahh, ça sera un chouia compliqué à tous les citer. Disons qu’on s’attardera surtout sur Joseph, personnage principal du récit, et surtout présent parce qu’il a été enterré par embaumement Beaumont, une méthode qui permet de garder un corps décédé presque à l’identique de son vivant et pour une longue durée. Hormis cette particularité qui le différenciera de tous les autres, il n’a rien de spécial, c’est un homme qui subissait plus la vie qu’il ne la vivait à pleines dents. Blasé de son existence, il aura de nombreuses réflexions sur le genre humain et sur le comportement de l’Homme dans son ensemble, ressassant surtout les mauvais côtés.

La Mort, concept matérialisé en squelette comme l’ensemble de l’humanité, est là pour rappeler à Joseph que l’humanité ne possédait pas que des côtés négatifs. Elle possède également un caractère assez étrange mais qui apporte un vrai plus dans cet ensemble assez morose et morbide. Son irrésistible envie de faucher la vie dès qu’elle en voit une ou ses changements de tenues sont des instants colorés qu’on apprécie et qui nous font sourire. tumblr_mvhrjzljiv1qa70eyo1_500.gifAprès arrive toute la panoplie des personnages qui ont fait notre Histoire, en ne citant que leur prénoms suivis de la première lettre de leur nom de famille. Du coup, on se retrouve avec des Ambroise P., des Sigmund F., Karl M. ou encore Abraham L.,… Bref, autant vous dire qu’il faut déjà un certain bagage culturel pour retrouver qui est qui ainsi que leur apport dans l’Histoire de l’humanité pour comprendre leur rôle dans le récit. La somme de toutes ces personnalités permettra aux morts de réaliser de grandes choses, mais on aurait aimé que leurs interactions ou leur psychés soit un poil plus développées, mais en un peu plus de deux cents pages, difficile d’aller plus loin.

Le récit :
Tout commence avec la chute dans les ténèbres de l’ami Joseph qui se retrouve sur un table d’opération avec deux squelettes. Avec lui, nous découvrirons ce nouveau monde, celui des morts, et nous irons de personnages en personnages, de découvertes en découvertes, d’improvisations en faits remarquables.

Longtemps nous penserons comme Joseph que tout ceci n’était que pure folie, mais non. Les morts se retrouvent réunis dans des espèces de sous-sols, sous forme de squelettes principalement (ou de momies, beaucoup plus rares) et ces derniers creusent pour atteindre la surface. Et c’est là que Joseph est censé entrer en jeu, pour prendre directement contact avec les vivants. Imaginez que nous autres, hommes et femmes en chair et en os, découvrions des squelettes sortir de terre et nous lâcher une phrase tout droit sortie de Mars Attack (« Ne fuyez pas, nous sommes vos amis »), autant dire que vous ne resteriez pas prendre le thé avec le tas d’os en face de vous. Joseph est donc le porte-parole des morts grâce à son embaumement Beaumont.

img_2722

Sauf qu’il y a un hic. Et ce hic, je le laisse en suspens pour que vous puissiez vous retrousser les manches et lire ce petit bijoux à l’humour tout à fait noir et désabusé, roman en vogue ces derniers temps, à croire que les événements qui secouent le monde depuis quelques temps rend les auteurs désenchantés et que le seul moyen de sortir de la déprime est d’écrire des satires sociétales avec une bonne louche d’humour. Et la recette marche. Les déboires des morts, les habitudes ayant la vie dure, les ateliers improbables pour tuer l’ennui et les fantaisies de la Mort sont autant d’éléments qui vous feront sourire, ou pire, rire, et qui font de ce roman une histoire réussie, même si on est dans le rocambolesque et que beaucoup de points d’interrogations n’ont pas trouvé réponse à la fin du livre.

Dans l’ensemble, on a affaire à une sorte de manifeste philosophique sur la vie et ses incohérences, saucé d’humour noir et d’expériences complètements tirées par les cheveux mais en total accord avec le ton donné par l’auteur. Le but n’est pas ici de faire de la morale pour dire de… ou de faire de l’humour pour dire de… il y a une vraie réflexion et remise en question de l’être humain et de ses habitudes (quoiqu’on aurait pu aborder un peu plus le côté écolo, sujet très en vogue ces derniers temps). Les situations humoristiques et ridicules dans lesquelles se retrouvent les squelettes sont autant de miroir sur notre réalité qu’il est difficile de ne pas se dire que l’Homme est vraiment parti en cou…lles. C’est aussi une manière de nous dire que si l’addition des grands hommes aujourd’hui disparus avaient pu être réunis en ce jour, ils trouveraient des solutions à de nombreux problèmes qui rongent notre monde aujourd’hui.

Voyons plus bas les points que j’ai appréciés et moins aimés

tumblr_inline_nav...d1siy0b6-4d811b8.gif

« J’ai l’impression de me sentir plus à ma place parmi des squelettes qu’avec des vivants, c’est tout de même cocasse. J’ai toujours pensé que mes concitoyens étaient cons comme des melons, mais maintenant que je vois ça, ils me manquent. Je me demande si, au fond, ce n’était pas moi le plus abruti de tous. »

Ce que j’ai aimé

  • La couverture. Comme souvent avec moi, si la couverture est bonne, même si la quatrième de couverture ne m’attire pas plus que ça, c’est bien souvent le devant du livre qui me décide à peut-être tenter le coup. La sobriété et la parfaite réalisation de celle-ci m’ont aidé à vite me procurer le livre.
  • Livre court qui se lit rapidement et qui peut être lu n’importe où et n’importe quand sans que vous ne perdiez le fil du récit. Une lecture passe-partout qui conviendra à beaucoup de personnes, en supposant que vous connaissiez certaines grandes figures de l’Histoire du monde.
  • Une satire sociétale remplie d’humour. Même s’il n’y a rien de particulier à soulever concernant la plume de l’auteur, on ne peut nier que ce dernier possède un don tout particulier pour trouver la touche de rire dans un décor particulièrement morbide. Et J’ai bien ris à plusieurs reprises, c’est qu’il y a quelque chose qui se passe à la lecture. On arrive à suffisamment s’immerger malgré le rocambolesque de la situation que pour rire de ce qui est en train de se passer. La Mort ne pouvant s’empêcher de faucher, le nom donné à divers ateliers pour tromper l’ennui, la chute de l’objet volant de Da Vinci et les actions de Monsieur B auront été de grands moments qui donnent le sourire.
  • Beaucoup de références à la Pop culture ou à des œuvres littéraires majeures (Alien « Le huitième passager », l’Odyssée de l’espace de C. Clarck ou encore Lovecraft,…) qui prêtent à sourire et qui nous raccrochent à notre monde et ce que nous connaissons et apprécions, mais il faut avoir les références.
  • Un message clair sur le ridicule de ce que nous faisons de notre société, de notre relation les uns avec les autres (les réseaux sociaux particulièrement), de la société de consommation,… Beaucoup de thèmes abordés et qui font réfléchir.
  • Imaginer l’ensemble des grandes figures de l’Histoire comme des Jules Verne, Leonardo Da Vinci ou encore des Albert Einstein, collaborer ensemble pourrait, pour certains amateurs d’Histoire, être un rêve devenu réalité. On ose à peine imaginer si ces hommes avaient pu être ensemble l’étendue de leurs réalisations et jusqu’où ils auraient pu arriver. Et ça peut laisser rêveur plus d’un passionné.

Ce que j’aurai aimé, ce qui m’a dérangé

  • La collaboration des grands génies des siècles précédents se limitent à une mission bien précise. On aurait aimé les voir collaborer dans d’autres œuvres (c’est le cas mais que pour certains protagonistes et à échelle réduite).
  • Le manque de développement des personnages. Hormis la Mort, personnage conceptuel et asexué qui possède une personnalité vraiment à part, le reste n’est pas vraiment traité avec profondeur. De plus, certains personnages comme l’extraterrestre sont vraiment laissé de côté une fois le petit moment de gloire (ou pas) passé.
  • Je n’ai pas vraiment saisi l’épilogue. Alors, c’est parce que je n’avais pas la référence et du coup cela pose un problème. Tout le monde ne pourra pas tout comprendre s’il n’a pas un minimum de bagage culturel (quoiqu’on pourrait lire le livre sans ça, mais c’est moins marrant).
  • Trop de questions sans réponse à la fin du livre.

Conclusion

Si vous recherchez une petit livre sympa, bourré d’humour sous forme de satire sociale complètement déjanté, Morts de Philippe Tessier est sans doute fait pour vous. À partir d’une situation qui n’a absolument rien de réjouissant, l’auteur arrive à utiliser le ridicule pour faire jaillir des instants absurdes et drôles tout à fait bienvenus dans un contexte plutôt morbide. Bien que quelques points négatifs viennent tâcher mon enthousiasme comme les questions sans réponse, le manque de références ou le manque de développement des personnages, beaucoup de personnes pourront passer outre ces éléments négatifs propres à ma lecture et apprécieront d’autant plus le voyage. Un OVNI littéraire orienté Fantastique que je vous conseille si vous êtes en mal d’humour, qui saura sans aucun doute vous redonner le sourire le temps de deux cents pages inspirées et totalement déjantées. Et si nous n’étions vraiment vivant qu’après notre mort ?

Note

8/10

Si vous avez apprécié cette critique (ou pas), n’hésitez pas à commenter. Si vous l’avez déjà lu ou si vous avez des questions spécifiques au récit, laissez une trace de votre passage 🙂

D’autres avis d’experts, c’est par ici –> Célinedanaé, Ombrebones, Garoupe, Elhyandra, Chut Maman lit,…

12 commentaires Ajouter un commentaire

  1. OmbreBones dit :

    Merci pour le lien 🙂 je suis assez d’accord avec ta chronique !

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      De rien ^^ Ah, si t’es « assez » d’accord, c’est bon signe 😀 haha !

      Aimé par 1 personne

  2. J’aime bien ces romans parfois complètement barré. Il est dans mes futures lectures

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      Hâte d’avoir ton avis sur ce livre ^^

      J'aime

  3. Tigger Lilly dit :

    Pas ma came a priori. Merci pour cette chronique ^^

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      Ah c’est sûr que ça ne peut pas forcément plaire à tout le monde ^^ De rien 😀

      Aimé par 1 personne

  4. Elhyandra dit :

    Les répliques étaient poilantes ^^

    Aimé par 1 personne

    1. John Évasion dit :

      le « shit » de Winston quand la machine volante de Da Vinci s’écrase en direction des gradins valait vraiment détour xD

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s