Édito : petits problèmes d’auteur (1)

Édito : petits problèmes d’auteur (1)

Hey ! Nouveau petit rendez-vous sur Évasion Imaginaire ! (cheers !)

Depuis un moment j’avais dans l’idée de proposer ce petit rendez-vous concernant les différents problèmes des auteurs/écrivains. Cela s’applique aux professionnels comme aux amateurs, aux écrivains comme aux blogueurs. C’est court, c’est simple, c’est rapide et nous pouvons échanger nos impressions ou nos expériences.

Via différentes vignettes, des problèmes sont cités. Vous reconnaîtrez-vous à travers ces situations ? Comment passez-vous au travers ? Ceux qui n’écrivent pas (encore), ces situations vous effraient-t-elles ou vous freinent-elles dans l’idée d’un jour passer à l’acte ?

Résultat de recherche d'images pour "problèmes"

J’ai trouvé ces vignettes sur une page Facebook du nom de M.I.A. (Missing in Action) et vous pouvez retrouver leur site internet via le lien. Si un autre blogueur a déjà proposé cette idée, n’hésitez pas à le dire.

Vignette 1

Pour ma part, c’est quelque chose qui arrive trop souvent. J’ai souvent envie d’écrire, que cela soit dans mes histoires ou sur le blog, mais les moments me manquent et j’ai besoin de me retrouver dans un espace clos pour pouvoir réfléchir sereinement, pour pondre quelque chose avec un minimum de qualité, développer quelque chose qui me plaît et plaira aux lecteurs.

Et à contrario, lorsque j’ai enfin du temps pour moi, que mon fils ne se trouve pas à la maison, que ma compagne travaille et que l’ordinateur se retrouve devant moi, oui. J’écris. Parfois. Pas toujours. Et ça m’énerve profondément ! Si j’avais utilisé chaque minute de mon temps libre pour écrire, j’aurai déjà pu terminer au moins deux livres. Mais c’est lorsque l’on est enfin tranquille que l’on ne veut parfois plus penser à rien, penser à soi et s’évader vers d’autres contrées plutôt que de se concentrer et produire quelque chose. C’est frustrant.

La solution ? Mmh,… un bon coup de pied aux fesses comme dirait l’autre. Se forcer, quitte à parfois mal écrire, mais au moins avancer un minimum, devoir relire et recorriger derrière car c’est une étape par laquelle il faudra de toute façon passer. Et si vous n’avez vraiment pas envie, mettez au moins en note de bas de page les événements (courtes phrases, mots-clés) qui devraient se produire à la suite de ce que vous aviez écrit la dernière fois, pour vous souvenir de la direction que vous vouliez donner à ce moment-là. Et puis lisez ! Comme cela, vous nourrissez votre imaginaire sans le fatiguer, vous donnant la possibilité de vous améliorer ou de développer votre créativité à travers les écrits des autres.

Et vous ? Ce problème est-il récurrent ? Êtes-vous souvent confronté à cette situation ? 

Ce petit rendez-vous vous tente ? N’hésitez pas à le reproduire sur vos blogs ou à partager pour que chacun y laisse son empreinte 🙂

Résultat de recherche d'images pour "GIF écrivain"

Publicité

16 réflexions au sujet de « Édito : petits problèmes d’auteur (1) »

  1. Sujet intéressant. J’écris également parfois et le problème de la motivation est fondamentale que l’on soit amateur ou professionnel d’ailleurs. En tout cas, pour le blog et pour le moment aucun problème de motivation, au contraire, je ne vois pas le temps passer. Il y a aussi la partie technique pure qui prends pas mal de temps, c’est vrai (administration, SEO, etc.) car c’est tout neuf.
    J’espère que la motivation restera; Après pour ce qui est des projets d’écritures persos, j’ai tendance à procrastiner, impossible d’avancer. En ce moment je suis plus dans une phase lecture (l’envie d’abonder mon blog sans doute) et je te rejoins sur le fait que lecture et écriture s’alimentent beaucoup.
    J’ai aussi tendance à culpabiliser parce que je fais trop facilement autre chose à la place (jeux vidéos par exemple). J’ai pas encore trouvé le truc qui me fera passer à l’action pour de bon. Je pense qu’on a tous des projets par milliers en gestation^^. En tout cas, je suis preneur de tout tips pour l’écriture!
    A terme, je songe à ouvrir une nouvelle section sur mon blog pour diffuser mes chef-d’œuvres (courtes nouvelles dans un premier temps). je testerai pour voir si ça plaît ou pas (quand j’aurai un peu plus d’audience :))
    Merci pour ce billet, je vais suivre ce fil avec intérêt!

    Aimé par 2 personnes

    1. Ah pareil, je m’en lasse pas du Blog mais toujours la même question : ce que j’écris va-t-il plaire aux lecteurs ? (Faut d’abord que ça nous plaise à nous-mêmes mais bon, c’est dans l’idée du partage).
      Je rage juste parce que je lis et écris super lentement. Il me faut un peu moins d’une heure pour pondre un article comme celui-ci (What the F…?), et pour tenir un blog littéraire faut lire beaucoup et vite de préférence (quand t’arrives pas à lire deux livres par mois c’est chaud mais je vais m’améliorer, je le sens ! ).
      Haha, mais c’est trop comme toi, quand j’écris un peu, je vois une icône avec un de mes jeux et c’est foutu et je culpabilise à mort en voyant que mon récit n’a pas avancé 😀 Comme je l’ai dit, le tout c’est de se forcer, et trouver un « rituel » pour se mettre dans les meilleures conditions pour écrire (je pense, je ne détient pas la Vérité sur tout).
      Cool, pourquoi pas, ça peut le faire 🙂 Moi je suis pas trop chaud pour le faire moi-même, peut-être trop pudique et pas assez satisfait de ce que j’écris pour l’instant (le serais-je un jour ? lol).
      Merci, ça fait plaisir ^^

      J’aime

  2. Perso pas de pb d’auteur… je ne compte pas écrire de livre ou de texte. Du coup, je n’ai que le blog à alimenter. Tu dis passer une heure sur un article, c’est déjà pas mal! C’est également le temps mini qu’il me faut pour mes article les plus courts. Mais, j’avoue que je n’écris pas rapidement, généralement je passe en moyenne 3 heures par billet…

    Aimé par 1 personne

    1. Disons que comme tu tiens un Blog, tu est une sorte d’auteur aussi finalement (la finalité diffère juste). Puis les problèmes cités sont (et seront) pour la plupart pour les personnes qui écrivent en règle général.
      Oui, pour l’article sur Légende de Gemmell j’ai mis quasi 3 heures aussi, mais je trouve surtout que c’est la mise en place de l’article qui met du temps, trouver et mettre des photos pour agrémenter l’article, les mises en forme et tout ça. Je suis content de pas être le seul à mettre autant de temps 😀 je sais qu’Apophis met aussi environs 3h par article mais ils sont autrement plus longs que les miens ^^

      Aimé par 1 personne

  3. A chaque fois que je suis en période d’examen, j’ai une folle envie d’écrire, plein d’idées, tout le temps, qui me détournent du blocus. Puis une fois ma session terminée, pfiout, bye bye la motivation -> Je ne connais que trop bien malheureusement et souvent je craquais en écrivant au lieu d’étudier, comme pour le tome 3 des Légendes Faës -> Nooooon je ne regrette rieeeeeen haha.

    Aimé par 1 personne

    1. Si ça t’as fait pondre une histoire comme les Légendes Faës, vas-y, continue de craquer 😀 Haha !
      En période d’exam je n’écrivais pas (jeune inconscient que j’étais) mais je m’imaginais des histoires totalement dingues et y en a une que j’ai reprise sérieusement et que je compte bien écrire un jour ^^ les exams ont quand même du bon parfois 😀

      Aimé par 1 personne

  4. Oui, je connais aussi. Pour moi: 1 déjà se souvenir que l’esprit a aussi besoin de repos, et ce n’est pas parce que tu ne fais rien qu’il ne travaille pas, au contraire, les temps de pause sont nécessaires pour assimiler ce que l’on a appris. 2. Si vraiment c’est un pb de coup de pied aux fesses, alors l’écriture à contrainte est la solution pour moi, participer à un concours de nouvelles, à un RV de blogueurs pour le blog, etc…quelque chose avec une dead line et tu restes plus à baver devant ta page blanche, tu as des engagements à tenir (ceci dit je fais souvent un sprint avant la ligne d’arrivée quand même !)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce retour Isandre. Oui j’ai déjà tenté des concours de nouvelles (ce fut infructueux pour l’instant mais je retente le coup). Et je suis tout à fait d’accord avec toi sur le besoin de repos. Les plus grands écrivains admettent qu’il leur faut parfois plusieurs semaines de break mental pour pouvoir se relancer dans leur écriture.

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, voilà pour le repos. Bonne chance pour les concours d’écriture, oui il faut persévérer. J’avais un truc (j’en ai gagné quelques uns 🙂 )Une fois ton texte envoyé, tu travailles immédiatement sur le suivant pour ne pas penser aux résultats. Et surtout garde bien tous tes textes, même non sélectionnés.

        Aimé par 1 personne

      2. Oui j’ai conservé les anciens textes non retenus et je les retravaille pour les améliorer en vue d’un futur concours dans le thème de ce que j’ai écris (puis j’ajuste en fonction des règles du concours). Merci pour tes conseils en tout cas !

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s